Le procureur général iranien contre la présence des femmes dans les stades

Le procureur général iranien contre la présence des femmes dans les stades©Media365

Rédaction , publié le jeudi 18 octobre 2018 à 15h00

Au lendemain de la rencontre entre l'Iran et la Bolivie qui a vu des centaines de supportrices être présentes dans le stade de Téhéran, le procureur général du pays s'est prononcé contre cette présence féminine.

Voir des femmes dans un stade iranien comme mardi soir, il ne faut pas trop s'y habituer. Le procureur général iranien a averti mercredi qu'il ne laisserait pas se reproduire cette autorisation de voir la gente féminine venir encourager des footballeurs dans un stade. «Je suis en désaccord avec la présence de ces femmes hier (mardi) au stade Azadi. Nous sommes un Etat islamique, nous sommes musulmans», a déclaré Mohammad Jafar Montazéri, selon l'agence de presse Mehr.

Officiellement pour protéger de la grossièreté masculine


Mardi, des centaines de femmes ont eu la chance d'assister à la rencontre amicale entre l'Iran et la Bolivie (2-1) au stade de Téhéran. Une présence rendue possible par l'accord exceptionnel des autorités locales mais qui ne se reproduira pas donc comme c'est le cas depuis 1979 et la révolution islamique en Iran. Malheur à ceux qui voudrait contourner la « loi ». « Nous nous occuperons de tout responsable cherchant à autoriser à tout prix la présence de femmes dans les stades, a-t-il poursuivi. Qu'une femme aille au stade et se retrouve face à des hommes à demi nus dans des habits de sport, cela conduira au péché. » Le droit des femmes est loin d'être le même partout.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.