Le président de la CAF, Ahmad, a enfin obtenu son visa pour les Etats-Unis

Le président de la CAF, Ahmad, a enfin obtenu son visa pour les Etats-Unis©Media365

Patrick Juillard, publié le jeudi 14 mars 2019 à 20h35

Ahmad, le président de la CAF, a finalement obtenu son visa pour les Etats-Unis, où a lieu vendredi une réunion du Conseil de la FIFA.

La délivrance du document a pris du temps, au point de laisser penser (à tort), que les Etats-Unis l'avaient refusé : le président de la Confédération africaine de football, Ahmad, a finalement obtenu son visa d'entrée pour les Etats-Unis, nous ont appris nos confrères de Stad'afric. Une information confirmée ensuite par la CAF via un communiqué officiel. A la veille du Conseil de la FIFA, à Miami, le timing est serré, mais le dirigeant malgache a donc la possibilité de rejoindre le territoire américain pour cette importante réunion. Parmi les sujets inscrits à l'ordre du jour, la possibilité de voir le nombre de pays participants à la Coupe du Monde passer de 32 à 48 dès l'édition 2022, qui aura lieu au Qatar.



Communiqué de la CAF :

C'est avec surprise et indignation que nous avons appris à travers des réseaux sociaux, relayés par une certaine presse, que le Président de la CAF s'est vu refuser un visa d'entrée aux États-Unis où se tiendra à partir du 15 mars, la réunion du Conseil de la FIFA.

La Confédération Africaine de Football s'interroge sur l'objectif des personnes qui ont véhiculé cette information mensongère, sans prendre la peine de la vérifier. Elle informe la famille du football africain qu'à aucun moment un visa d'entrée aux USA n'a été refusé au Président Ahmad Ahmad qui, comme les autres membres du Conseil de la FIFA, est en possession de son visa délivré par l'Ambassade des Etats Unis en Égypte. Le Président de la CAF, comme il le fait à chaque fois que c'est nécessaire, respecte les procédures d'octroi de visa et se conforme à la loi de chaque pays.

La CAF exhorte chaque partie à respecter le principe de déontologie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.