Le magicien Ronaldinho a 39 ans

Le magicien Ronaldinho a 39 ans©Media365

Emmanuel LANGELLIER, publié le jeudi 21 mars 2019 à 09h20

Ronaldinho fête ce jeudi ses 39 ans. Passé par le PSG, Barcelone et le Milan, le Brésilien, sacré notamment champion du monde en 2002 et Ballon d'Or en 2005, restera comme l'un des plus fameux magiciens du ballon rond.

Tandis que Gianluigi Buffon joue encore à 41 ans, que Zlatan Ibrahimovic garde une soif de buts inextinguible à 37 ans ou que Fabio Quagliarella affole les compteurs en Italie à 36 ans, Ronaldinho, jeune retraité des terrains, fête ce jeudi ses 39 ans. Ah Ronaldinho, surnommé affectueusement « Ronnie »... Nos visages s'éclairent lorsque son nom est prononcé. Que l'on soit supporter d'un des clubs dans lesquels il est passé, ou non. Il suffit d'être fan de foot, tout simplement.



Un joueur fantastique au talent hors du commun

Durant ses dix-sept années de carrière professionnelle, le Brésilien aura régalé au Gremio Porto Alegre, au Paris-SG et au FC Barcelone, principalement. Avant de réaliser des coups d'éclats avec davantage de parcimonie à l'AC Milan, Flamengo, l'Atlético Mineiro, Fluminense et Queretaro. De son nom complet Ronaldo de Assis Moreira, le milieu offensif restera comme un joueur fantastique au talent hors du commun, à la technique exquise, capable de dribbles étourdissants, d'accélérations tonitruantes et de gestes fabuleux.


Qui ne se souvient pas de ses chevauchées fantastiques au Vélodrome contre l'OM ou à Guingamp avec le maillot du Paris-SG ? Un PSG où il avait débarqué durant l'été 2001 après s'être révélé au Gremio. Son adaptation avait duré six mois et il était devenu un élément fondamental du club de la capitale. Sacré champion du monde en 2002 avec le Brésil pour qui il inscrira au total 33 buts en 97 sélections, Ronaldinho s'était ensuite brouillé avec Luis Fernandez, l'entraineur parisien. Car Ronnie aimait taquiner le ballon et jouir de la vie. Pas forcément le premier à vouloir s'entrainer, le Brésilien n'était pas toujours très sérieux en dehors des terrains. Le numéro dix aimait faire la fête et la compagnie de la gent féminine. Coupable un jour selon Fernandez d'avoir fait venir plusieurs demoiselles à l'hôtel du PSG, il avait été laissé plusieurs fois sur le banc des remplaçants...


Sacré Ballon d'Or en 2005

Qu'importe, Ronaldinho avait marqué les esprits et attiré les regards des plus grands. Il avait poursuivi sa carrière à Barcelone, une étape à la hauteur de son talent et de sa joie de jouer communicative. Ses exploits allaient lui permettre de tout gagner ou presque avec le maillot blaugrana. La Liga, la Supercoupe d'Espagne et surtout la Ligue des Champions en 2006 au Stade de France (2-1 contre Arsenal). L'élancé Brésilien décrochait aussi le Graal en étant désigné meilleur joueur du monde et devenant le 50eme joueur sacré Ballon d'Or en 2005 par France Football. Avant de devenir par la suite l'un des principaux pourvoyeurs d'un phénomène en devenir : un certain Lionel Messi.



Même le stade de l'ennemi du Real Madrid se souviendra de lui. En 2005, après une démonstration d'anthologie face aux Merengue et un doublé (3-0 pour le Barça), il avait été ovationné par les spectateurs madrilènes qui s'étaient levé lors de sa sortie. Une chose extrêmement rare. Rare, Ronnie, avec son grand sourire édenté, l'était assurément sur un terrain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.