Le coronavirus de retour au Monténégro à cause de... Partizan - Etoile Rouge

Le coronavirus de retour au Monténégro à cause de... Partizan - Etoile Rouge©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le jeudi 18 juin 2020 à 19h22

Quelques Monténégrins n'ont pas résisté à l'envie d'aller assister au derby entre le Partizan et l'Etoile Rouge de Belgrade. Bien mal leur en a pris, puisqu'ils ont ramené le coronavirus au pays, alors que celui-ci en était débarrassé.



Le Monténégro, qui avait annoncé il y a deux semaines que le coronavirus avait totalement disparu de son territoire - sans nouvelle contamination depuis début mai -, a vu neuf nouveaux cas apparaître. Comme l'ont indiqué les dirigeants du pays jeudi (relayés par Belga), ce serait principalement dû au derby serbe la semaine dernière entre le Partizan et l'Etoile Rouge de Belgrade, où 16 000 spectateurs avaient été autorisés à l'occasion de la demi-finale de Coupe (1-0 pour le Partizan, le mercredi 10 juin). Sept de ces neuf nouveaux contaminés sont donc des personnes ayant fait le voyage vers le pays voisin pour assister à cette rencontre, la Serbie autorisant désormais les rassemblements en extérieur sans aucune limitation de personnes.

« On s'attend à un nombre plus élevé de nouveaux cas à venir »

Jevto Erakovic, directeur du Centre clinique de la capitale Podgorica, dénonce « certains individus irresponsables » : « Il est clair que ce déplacement a provoqué cette situation, et on s'attend à un nombre plus élevé de nouveaux cas dans les jours à venir. » Une situation qui fait inévitablement penser à l'Adria Tour, ce circuit exhibition de tennis monté par Novak Djokovic et dont la première étape a été remportée dimanche par Dominic Thiem. A Belgrade, les tribunes étaient garnies de façon tout à fait normale, mais la deuxième étape prévue au Monténégro ce week-end a été annulée car le pays (qui n'a connu que neuf morts à cause du coronavirus) n'a rouvert ses frontières qu'aux citoyens des nations à moins de 0,025% de contaminés, ce qui n'est pas le cas de la Serbie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.