LDC : Génération Foot accepte de rejouer contre le Zamalek (officiel)

LDC : Génération Foot accepte de rejouer contre le Zamalek (officiel)©Media365

Patrick Juillard, publié le mercredi 09 octobre 2019 à 20h40

Génération Foot a annoncé que le club acceptait la décision de la CAF de faire rejouer le 16eme de finale retour face au Zamalek.

Après la décision de la Confédération africaine de football de donner à rejouer le 24 octobre le 16eme de finale retour de Ligue des Champions entre le Zamalek et Génération Foot, la réaction du club sénégalais était attendue avec impatience. Ce mercredi, son responsable de la communication, Talla Fall, a annoncé sur les ondes de RFI que l'équipe acceptait cette nouvelle programmation. « Sur le plan du droit, c'est une victoire pour nous, a indiqué Talla Fall dans l'émission "Radio Foot Internationale". Quelque part, on a voulu nous embarquer dans une galère qui ne disait pas son nom. Il était hors de question d'aller jouer ailleurs qu'au Caire. Maintenant, la CAF a tranché et on l'accepte. On va aller jouer, parce qu'on n'a pas peur. Cette équipe-là n'est pas un foudre de guerre. On a joué contre elle, on sait de quoi elle est capable. »

Talla Fall : « Un problème à l'intérieur de la CAF »

Le discours n'en reste pas moins sans concession. Dans le viseur de Génération Foot, le secrétaire général adjoint de la CAF, Anthony Baffoe, qui a pris la responsabilité du décalage de la manche retour, programmée initialement le 28 septembre. « Ce que je regrette aujourd'hui, c'est de voir des anciens joueurs, qui sont venus pour changer les choses, se permettent de bafouer les règles, a taclé Talla Fall. On a parlé de changement, de sang neuf. Aujourd'hui, ces gens doivent se regarder en face et se demander s'il n'y a pas un problème à l'intérieur de la CAF. »

Talla Fall : « Une victoire administrative pour nous »

Génération Foot ne saisira en revanche pas le Tribunal arbitral du sport pour le principe. « Je pense que nous n'irons pas jusque là. Il faut garder l'esprit du fair-play et de disputer un match, a poursuivi Talla Fall. Sur le principe, nous n'avons jamais refusé le match. Nous nous sommes présentés le vendredi au terrain. On nous a empêché d'y accéder. On a fait constater cela par un avocat représentant un huissier au Caire. Nous avons gagné une bataille administrative car le Zamalek pensait que la CAF pourrait nous éliminer sur tapis vert, par forfait. Alors que nous avons respecté une convocation, la seule qui est valable parce qu'il n'y en a pas eu d'autre. C'est maintenant à la CAF de corriger les manquements dans son règlement afin que de telles choses ne puissent plus se répéter. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.