LDC (Finale) : L'Espérance gagne une finale aVARiée, le football africain perd la face

LDC (Finale) : L'Espérance gagne une finale aVARiée, le football africain perd la face©Media365
A lire aussi

Patrick Juillard, publié le samedi 01 juin 2019 à 02h20

L'Espérance a gagné la Ligue des Champions, en battant le WAC Casablanca (1-0) au terme d'un match interrompu après une heure de jeu.

"Match is finished" : il était 1h45 du matin, près de trois heures après le coup d'envoi de cette finale retour entre l'Espérance Tunis et le WAC Casablanca quand Bakary Gassama (photo), arbitre gambien de la rencontre et homme du match malgré lui, donna le coup de sifflet final. Interrompue pendant une heure et demie, le temps d'un match, la partie n'allait donc jamais reprendre. Le temps s'était arrêté à la 61eme minute. Mené (1-0) sur un but de Belaïli depuis la fin d'une première période pauvre en occasions nettes (41eme), le Wydad poussait alors pour égaliser. Ce qu'il crut avoir fait quand El Karti, bien servi par El Haddad, trompait Jeridi de la tête (60eme). Etait-ce pour un hors-jeu (inexistant) ou une légère poussette (pas évidente du tout) dans la surface ? Toujours est-il que M. Gassama refusa le but. Pressé peu après de consulter les images vidéo, l'arbitre gambien refusa de s'exécuter, faute de pouvoir le faire : selon des échos concordants, le dispositif ne fonctionnait pas en raison d'une pièce manquante.

Et Ahmad descendit sur la pelouse...

Estimant à juste titre avoir droit au VAR, les joueurs du Wydad firent alors savoir qu'ils ne reprendraient pas la partie tant que la vérification n'aurait pas lieu. La suite fut une longue suite d'images hautement gênantes pour le football africain. Prises de bec et noms d'oiseaux entre staffs espérantiste et wydadi, tentative d'intrusion d'un supporter sur la pelouse, descente tel l'émir du Koweït en d'autres temps du président de la CAF sur la pelouse afin de dire on ne sait quoi aux dirigeants des deux équipes... "Malaise TV" sur toute la ligne. Et c'est ainsi que l'Espérance de Tunis a gagné sa deuxième Ligue des Champions d'affilée. Mais l'histoire retiendra surtout que, depuis le début de cette finale pourrie par les polémiques sur l'arbitrage (à l'aller) puis l'arbitrage tout court (au retour), le football africain a perdu une grande bataille : celle de l'image.

Les onzes de départ :

Vos réactions doivent respecter nos CGU.