LDC - Demi-finales (retour) : L'Espérance renverse Primeiro de Agosto (4-2) et se qualifie

LDC - Demi-finales (retour) : L'Espérance renverse Primeiro de Agosto (4-2) et se qualifie©Media365
A lire aussi

Patrick Juillard, publié le mardi 23 octobre 2018 à 20h05

L'Espérance de Tunis s'est qualifiée pour la finale de la Ligue des Champions, grâce à sa victoire sur Primeiro de Agosto, mardi en demi-finales retour (4-2, aller : 0-1).

L'Espérance Sportive de Tunis s'est qualifiée pour la finale de la Ligue des Champions, grâce à une victoire sur le Primeiro de Agosto (4-2), mardi à l'issue d'un match gorgé de rebondissements. Battue sans marquer à l'aller (1-0), l'Espérance n'avait pas le choix. Dans l'obligation de gagner par deux buts d'écart, les Sang et Or partaient d'entrée à l'abordage du but angolais. Au point de laisser beaucoup d'espaces dans leur dos. Resté aux avant-postes, Dhaouadi faisait passer un premier frisson sur le but des visiteurs, mais ce sont ces derniers qui allaient cueillir Radès à froid sur l'une des premières balles de contre. Sur une tentative repoussée trop mollement par Jeridi, Geraldo trouvait la faille d'une frappe bien dosée (8eme, 0-1). Les hôtes allaient avoir le mérite de réagir rapidement. Le quart d'heure était à peine écoulé que Belaïli, très incisif, obtenait un penalty, qu'il transformait lui-même pour rétablir l'égalité (15eme, 1-1). Intenable, l'Algérien débordait et trouvait Yaakoubi, qui trompait Cabaco d'une tête plongeante (21eme, 2-1). L'Espérance n'était plus qu'à un but de la qualification. Mais ni Kom, qui gâchait une parfaite remise de Khenissi, ni Chaalali dont la frappe en pivot passait au-dessus, ne parvenaient à l'inscrire, alors que le Primeiro restait menaçant en contre.

Badri délivre Radès


Au retour des vestiaires, le scénario de la première période se répétait. L'Espérance dominait, mais ce sont les Angolais qui marquaient les premiers. Déjà pas irréprochable sur le premier but encaissé, Rami Jeridi commettait une terrible faute de main sur un coup franc de Bokamba (64eme, 2-2). Tout était à refaire ! Entré en jeu, Bguir manquait de peu le cadre sur coup franc direct (72eme). C'est un autre joueur sorti du banc, Haythem Jouini, qui redonnait espoir au peuple de Taraji, en reprenant tel un renard un centre au second poteau (73eme, 3-2). Alors que des échauffourées opposaient quelques supporters au forces de l'ordre, l'Espérance continuait de pousser pour marquer le but qui lui manquait encore. Dans un brouillard multicolore de fumigènes et de lacrymogènes, Rami Jeridi était tout heureux de voir l'arbitre siffler une faute angolaise alors qu'il avait été incapable de maîtriser un ballon pour empêcher un but sur un corner (78eme). La délivrance intervenait sur un long ballon "dans la boîte" du gardien, et repris de près par Badri (85eme, 4-2). Au terme d'un match dantesque, l'Espérance se qualifiait pour la finale de la Ligue des Champions, sa première depuis six ans.

Les stats du match :





Les onzes de départ :

Vos réactions doivent respecter nos CGU.