Justice : Ronaldinho bientôt libéré ?

Justice : Ronaldinho bientôt libéré ?©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber : publié le samedi 01 août 2020 à 14h07

Ronaldinho pourrait bientôt en avoir fini avec ses ennuis judiciaires au Paraguay. Assigné à résidence depuis plusieurs mois, l'ancien Ballon d'Or négocie actuellement sa libération.



Ronaldinho sera peut-être un homme libre dans quelques jours. D'après ESPN, des négociations entre l'ancien footballeur et les autorités paraguayennes pourraient lui permettre d'être libéré après quatre mois d'enfermement. Arrêté en mars pour l'utilisation d'un faux passeport à son arrivée à Asunción, il avait été emprisonné pendant 32 jours. Quand la caution estimée à 1,6 millions d'euros a été payé pour le libérer lui, et son frère, les deux hommes ont été assignés à résidence dans un hôtel de la capitale du Paraguay. Désormais, cette peine pourrait être levée après une gigantesque enquête entre le Paraguay et le Brésil. Une bonne nouvelle pour l'ancien Ballon d'Or qui risquait jusqu'à cinq ans de prison. Il était soupçonné de participer à un trafic de faux papiers et à du blanchiment d'argent.


Pour le moment, la justice paraguayenne n'a pas réussi à prouver l'implication de Ronnie dans un trafic qui impliquait notamment Wilmondes Sousa Liria, l'homme qui lui a fourni les faux papiers et qui est aujourd'hui emprisonné comme 17 autres prévenus. Si son innocence est prouvée par ses avocats, l'ancien joueur de Paris, Barcelone ou Milan n'ira pas en prison et devrait simplement se soumettre à un contrôle judiciaire ou payer une amende pour utilisation de faux papiers. Coopérant d'après ses avocats, le champion du Monde 2002 pourrait être libéré au début du mois d'août. Une bonne nouvelle pour celui qui a connu de nombreux déboires depuis la fin de sa carrière. Pour y remédier, ESPN annonce que l'attaquant pourrait quitter le Brésil et s'installer en Espagne. Il serrait alors à proximité de Barcelone, la terre de ses plus grands exploits.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.