Italie : Problème de génération, cadres absents, Ventura, ... Comment la Squadra Azzurra a raté sa qualification pour la Coupe du Monde

Italie : Problème de génération, cadres absents, Ventura, ... Comment la Squadra Azzurra a raté sa qualification pour la Coupe du Monde©Media365

Arthur Merle, publié le mardi 14 novembre 2017 à 09h05

La Squadra Azzurra n'a pas réussi à se qualifier pour le Mondial 2018 en Russie et va manquer une Coupe du Monde pour la première fois depuis 1958. Une catastrophe sportive pour l'Italie, qui peut s'expliquer de différentes façons.

Gianluigi Buffon en larmes et s'excusant auprès de tout un pays devant la presse, des joueurs allongés sur la pelouse de San Siro : les images fortes qui ont suivi l'élimination de l'Italie face à la Suède, lundi soir (0-0), en barrage retour pour le Mondial 2018, en disaient long sur le choc que représente un tel échec pour la Squadra Azzurra et un pays tout entier. Mais après l'émotion, vient le temps de la réflexion. Quelles sont les raisons d'un tel fiasco ?

 


Le coaching : Ventura a-t-il fait les bons choix ?


La scène a interpellé lundi, lors du barrage retour pour le Mondial entre l'Italie et la Suède. Alors que la Squadra Azzurra est dans l'obligation de marquer pour arracher au moins une prolongation, Giampiero Ventura veut faire rentrer Daniele De Rossi, un choix plutôt défensif étant donné le profil du joueur. Mais le milieu de terrain de l'AS Rome, visiblement en colère, recale le staff : « Pourquoi me faire rentrer en jeu moi ? On a besoin de gagner, pas de tenir le match nul », lance-t-il, selon le déchiffrage des images par la télévision italienne, en pointant du doigt Lorenzo Insigne, assis à ses côtés. Finalement, aucun des deux joueurs n'entrealors que l'attaquant napolitain est l'un des plus en forme côté italien. Une situation qui résume bien le climat tendu qui a régné entre Ventura et ses hommes durant cette campagne de qualifications. Dans la composition de départ de lundi, certains s'étonnaient aussi de la titularisation de Manolo Gabbiadini pour un match aussi important, alors que l'attaquant de Southampton n'a inscrit que trois buts en onze matchs de championnat depuis le début de saison. Des exemples parmi tant d'autres, alors que la bonne formule tactique n'a visiblement jamais été trouvée sous le mandat du successeur d'Antonio Conte.

 


L'effectif : un problème de génération ?


 

Ventura n'a pas réussi à imiter Conte dans la capacité de ce dernier à tirer le meilleur d'un effectif moyen. Voir l'Italie rejoindre les quarts de finale du dernier Euro et ne tomber qu'au bout du suspense face à l'Allemagne avait ressemblé à un miracle, et perpétué l'image d'une Squadra Azzurra régulièrement capable de faire bonne figure dans les grandes compétitions. Mais cette non-qualification pour le prochain Mondial a révélé au grand jour les difficultés d'une génération encore nostalgique des hommes forts qui l'ont portée sur le toit du monde en 2006. Et qui va désormais être amputée de la légende vivante Gianluigi Buffon (175 sélections), ainsi que d'Andrea Barzagli (73 sélections) et Daniele De Rossi (117 sélections). En attendant peut-être les retraites internationales de Giorgio Chiellini et Marco Parolo... Et les jeunes dans tout ça ? A l'exception de quelques talents comme Lorenzo Insigne ou encore Marco Verratti, difficile de citer les noms de la relève immédiate italienne. Même dans les deux exemples cités, le premier n'a pas eu les faveurs de Ventura tandis que le second ne parvient pas à franchir le palier nécessaire pour porter sa sélection. Tout cela alors que les cadres n'ont pas réussi à hausser leur niveau technique.

Cependant, tout n'est pas noir. D'ici quelques mois ou quelques années, Gianluigi Donnaruma, Daniele Rugani, Federico Bernardeschi ou encore Andrea Belotti auront peut-être pris le pouvoir. Leur sélection va en avoir grandement besoin.

 

 


L'Espagne n'était pas un cadeau, la Suède non plus


 

Outre ces problèmes de fond, la sélection de Ventura n'a pas non plus été vernie par les tirages. Tirer l'Espagne en phase de qualifications n'avait rien d'un cadeau. Les hommes de Julen Lopetegui n'ont presque rien lâché : avec 28 points sur 30 possibles, ils n'ont concédé qu'un petit match nul sur la pelouse du Juventus Stadium en octobre 2016 (1-1) et ont inscrit 36 buts, dont trois lors du match retour face à l'Italie en septembre (3-0). Au final, l'Italie a totalisé 23 points, ce qui aurait été suffisant pour terminer première des groupes A, D, et I. Par la suite, affronter la Suède en barrages était tout sauf facile. La formation de Jane Andersson présentait un bilan impeccable à domicile et l'a confirmé à l'aller en s'imposant 1-0. Au retour, lundi, Robin Olsen a de nouveau gardé sa cage inviolée, bien aidé par l'énorme solidarité de ses coéquipiers, qui ont concédé 25 tirs et n'ont eu le ballon que 25% du temps... Une défense bien organisée qui a gagné tous ses duels, ou presque, dans la surface de réparation.

Au tirage ou dans certains moments importants, un certain manque de réussite a accompagné Buffon et ses coéquipiers dans cette campagne. Mais l'Italie n'a clairement pas montré le visage de la sélection qui attirait la chance il y a quelques années encore. C'est un énorme chantier qui va démarrer.

 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - Italie : Problème de génération, cadres absents, Ventura, ... Comment la Squadra Azzurra a raté sa qualification pour la Coupe du Monde
  • le rpoblème de l'italie est le problème de beaucoup de pays: le nombre croissant d'etrangers dans les championnats affaibli ceux-ci: j'ai regardé les competitions de jeunes(u17,u19,u20) ou sont les italiens,dans le temps ils faisaient toujours les phases finales!

    Tout à fait d'accord !!!! L'Angleterre est dans la même situation ! C'est triste pour les amoureux du foot en Italie . J'espère que cela va leur ouvrir les yeux , car on ne peut avoir une équipe nationale performante que si l'on s'appuie sur des clubs de haut niveaux avec une majorité de joueurs locaux !!!!!!!!

    Tout à fait d'accord !!!! L'Angleterre est dans la même situation ! C'est triste pour les amoureux du foot en Italie . J'espère que cela va leur ouvrir les yeux , car on ne peut avoir une équipe nationale performante que si l'on s'appuie sur des clubs de haut niveaux avec une majorité de joueurs locaux !!!!!!!!

  • pourtant l'arbitre a tout fait pour les aider...2 penaltys refusés au suédois....il a même consolé un joueur italien a la fin de la partie....

  • Ce qui arrive à nos amis Italiens est une chose normale : Leur formation est trop légère, les meilleurs postes dans les équipes du Calcio sont occupés par des joueurs étrangers et il devient difficile de composer une équipe nationale avec les jeunes qui ne jouent pas.

  • Ce n'est que du sport avec des hauts et des bas.
    Il n'y a pas à en faire tout un drame de cette non qualification.

  • résultat logique faite jouer des étrangés chez vous c'est la méme chose avec le rudby chez nous