Henry quitte les réseaux sociaux

Henry quitte les réseaux sociaux©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le vendredi 26 mars 2021 à 16h40

Facebook, Twitter ou Instagram, c'est terminé pour Thierry Henry. Le champion du monde 98 explique pourquoi, demandant aux patrons de ces mastodontes de sévir à propos des abus concernant le harcèlement moral.



Thierry Henry ne cautionne plus la politique de Facebook, Twitter et autres Instagram : "Samedi matin, je quitterai les réseaux sociaux, et ce jusqu'à ce que leurs dirigeants soient capables de réguler leurs plateformes avec la même vigueur et férocité qu'ils le font concernant les infractions aux droits d'auteur. L'ampleur du racisme, du harcèlement et de la torture mentale qui en résulte sur les individus est trop toxique pour être ignorée." C'est justement sur ces réseaux qu'il a écrit ce message. "Ces gens DOIVENT rendre des comptes. C'est vraiment trop facile de créer un compte et de l'utiliser pour intimider et harceler sans conséquence et que ça demeure anonyme. En attendant que ça change, je désactive donc mes comptes de tous les réseaux sociaux. J'espère que ça arrivera vite."

"Une séparation trop douloureuse"

Difficile de savoir si cette décision intervient alors qu'il a lui-même subi ces dommages, mais c'est évidemment probable après sa récente démission de Montréal. Le mois dernier, l'entraîneur français a quitté ses fonctions en expliquant qu'il ne réussirait pas à ne pas voir ses enfants une année de plus, au vu de la réglementation de la MLS qui va encore imposer aux équipes canadiennes d'aller s'exiler aux Etats-Unis à cause du Covid.


"La dernière année a été extrêmement difficile pour moi personnellement, écrivait-il alors. Malheureusement, en raison des restrictions, la situation ne sera pas différente. La séparation est trop douloureuse pour moi et mes enfants. Je dois donc prendre la décision de retourner à Londres." Depuis, Thierry Henry n'a pas retrouvé de banc alors que son nom était notamment annoncé à Bournemouth, en Championship.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.