Gazélec Ajaccio : Le président mis en examen et écroué

Gazélec Ajaccio : Le président mis en examen et écroué©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 30 novembre 2022 à 16h07

Johann Carta, le président du Gazélec Ajaccio, a été mis en examen et placé en détention provisoire, notamment pour association de malfaiteurs, a annoncé le parquet de Marseille.



Président du Gazélec Ajaccio, leader de son groupe de National 3, Johann Carta a été mis en examen lundi, puis placé en détention provisoire. "Dans le cadre d'une information judiciaire suivie par la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) de Marseille, portant sur des faits d'extorsion en bande organisée, escroquerie en bande organisée, blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs, plusieurs personnes ont été placées en garde à vue le 22 novembre 2022", a annoncé le parquet de Marseille dans un communiqué.

Les trois derniers présidents jugés en février

Carta, président du club ajaccien depuis l'été dernier, a ensuite fait l'objet d'un mandat d'amener devant le magistrat instructeur en charge de l'information judiciaire, en compagnie de trois personnes travaillant pour le Crédit Mutuel d'Ajaccio. L'homme de 48 ans, connu de la justice, a ensuite été présenté au juge des libertés et de la détention, et donc placé en détention provisoire, alors que les trois autres personnes ont fait l'objet d'un contrôle judiciaire. Cet homme d'affaires ajaccien avait repris en juillet le club notamment détenu par Mathieu Messina, un ancien président qui, comme ses prédécesseurs Olivier Miniconi et Christophe Ettori, sera jugé les 8 et 9 février 2023 pour travail dissimulé et abus de biens sociaux. Les trois hommes sont soupçonnés d'avoir dissimulé primes, avantages en nature et indemnités kilométriques accordés aux joueurs et aux salariés, un dossier de fraude sociale qui serait lié à l'affaire financière mettant en cause les responsables présumés de la bande criminelle corse du « Petit Bar ».

Carta au cœur d'une autre enquête

A noter que Johann Carta est également au cœur d'une enquête préliminaire ouverte en septembre 2022 par le parquet d'Ajaccio pour « pressions ou menaces envers les membres d'une juridiction », la justice cherchant à savoir si le verdict prononcé en mars 2021 dans le cadre du procès de l'assassinat d'un mécanicien serait la conséquence de menaces du milieu corse suite à la découverte, dans son téléphone, des noms de tous les jurés de la cour d'assises chargée de juger l'affaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.