Gabon : Aubameyang dément pour son père et flingue la Fédération, qui charge le ministère

Gabon : Aubameyang dément pour son père et flingue la Fédération, qui charge le ministère©Media365

Patrick Juillard, publié le samedi 22 septembre 2018 à 12h25

Pierre-Emerick Aubameyang a annoncé que son père, malade, ne voulait pas du poste de sélectionneur du Gabon, pointant l'incompétence de la Fédération, qui rejette la faute de cette nomination précipitée sur le ministère des Sports.

On croyait la question du nouveau sélectionneur du Gabon réglée depuis mercredi, avec la désignation du duo Pierre Aubame et de Daniel Cousin. On avait tort ! L'illusion n'aura duré que 48 petites heures. L'attelage inédit concocté par les autorités sportives gabonaises pour prendre la succession de José Antonio Camacho ne verra pas le jour. Dans la soirée, c'est Pierre-Emerick Aubameyang, fils de l'un des principaux intéressés et capitaine des Panthères, qui lâchait une première bombe par l'intermédiaire d'un message posté sur ses réseaux sociaux. "Vous annoncez au monde entier, concernant mon père soi-disant coach de l'équipe nationale alors que vous n'avez même pas eu son accord", lâchait le joueur d'Arsenal à l'attention de sa Fédération. "Le président de la Fédération a appelé mon papa et ne s'est même pas soucié de son état de santé, lui qui est malade en ce moment... Pour se précipiter et donner une conférence de presse alors que mon père lui a indiqué qu'il donnerait sa réponse le lendemain : négative (soit dit en passant)", taclait encore l'ancien Stéphanois, avant de conclure sur un ton sans appel : "Vous vous demandiez pourquoi j'ai des problèmes avec vous ? Pourquoi je ne voulais plus venir en sélection ? Ceci en est la démonstration encore une fois. Bref le jour où la Fédération ne fera plus preuve d'amateurisme, l'équipe nationale pourra alors peut-être avancer et retrouver des résultats cohérents."



Telle une mauvaise telenovela, la soirée n'avait pas livré tous ses épisodes. Accusée par son joueur emblématique, la Fégafoot admettait s'être précipitée dans l'annonce du nouveau staff sportif national, tout en rejetant la faute sur le ministère des Sports. "Pierre Aubame Eyang se trouvant à Londres pour des raisons de santé, a effectivement manifesté le souhait de donner sa réponse définitive jeudi après-midi au président de la Fégafoot. Dans la foulée, en dépit d'un compte rendu fidèle de cet entretien téléphonique avec Pierre Aubame Eyang, le ministre de la Jeunesse et des Sports, face à l'urgence, a instruit la Fégafoot de rendre officielle la composition du staff technique mercredi soir. N'ayant aucun intérêt à faire un rapport de forces avec sa tutelle, la Fégafoot devait, au cours d'un point de presse, s'exécuter, non sans avoir rappelé l'intéressé sans succès. La démarche de notre institution a été à la fois guidée par la bonne foi de la tutelle qui avait reçu Daniel Cousin (co-sélectionneur, ndlr) et la volonté habituelle maintes fois exprimée par Pierre Aubame Eyang d'entraîner l'équipe nationale", a répondu la Fédération vendredi soir. Y a-t-il encore un pilote dans l'avion du football gabonais ? La question se pose plus que jamais, à moins de trois semaines d'une double confrontation décisive pour la qualification des Panthères à la CAN 2019.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.