Football Leaks : Rui Pinto est bien " John "

Football Leaks : Rui Pinto est bien " John "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 25 janvier 2019 à 18h40

L'avocat de Rui Pinto a confirmé aux médias associés dans les « Football Leaks » que son client était bien « John », l'homme à l'origine de la fuite massive de documents. Ce Portugais de 30 ans a été arrêté la semaine dernière par les autorités hongroises dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen.

Un mystère de moins pour les « Football Leaks ». Depuis le début des révélations il y a plus de trois ans, un nom de code revient régulièrement pour évoquer celui qui est à l'origine de la fuite massive de documents (plus de 70 millions) sur lesquels des médias ont travaillé au sein de l'European Investigative Collaborations : « John ». Son identité officielle est désormais connue. En effet, l'avocat de Rui Pinto, arrêté la semaine passée par les autorités hongroises dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen émis par la police portugaise suite à une plainte de Doyen Sports, a confirmé que son client était bien le fameux « John ». Cela dit, je ne dis pas qu'il est le seul lanceur d'alerte de Football Leaks, a-t-il affirmé dans un entretien accordé à l'EIC, où figure par exemple Mediapart. Il fait partie de Football Leaks, mais il existe bien sûr d'autres sources. » Divers journaux, comme Marca et Sabado, l'avaient déjà affirmé par le passé. Soupçonné entre autres de « tentative d'extorsion aggravée », ce Portugais de 30 ans devrait être extradé vers son pays d'origine dans les semaines à venir.

Rui Pinto avait pourtant démenti

Il y est accusé, après avoir « hacké » des banques en 2013 pour transférer 300 000 dollars de la Deutsche Bank, d'être la source ayant fourni aux dirigeants du FC Porto des mails compromettant quant à un supposé contrôle des arbitres exercé par Benfica. Ils ont conduit notamment un ex-conseiller juridique du club lisboète à se retrouver devant les tribunaux dans un procès pour corruption. Pirate informatique autodidacte et diplômé d'histoire, qui vit à Budapest depuis des années, Rui Pinto avait démenti en mars 2016 dans des propos rapportés par LCI, être « John » : « Cette histoire est une claire attaque à ma personne nuisant à ma réputation. » Elle n'était visiblement pas fausse pour autant.

A voir aussi :
>>> Le PSG écope de 100 000 euros dans l'affaire de fichage ethnique

Vos réactions doivent respecter nos CGU.