FIFA : Le Nigeria et le Ghana menacés de suspension

FIFA : Le Nigeria et le Ghana menacés de suspension©Media365

Patrick Juillard, publié le mardi 14 août 2018 à 12h50

La FIFA menace de suspension le Nigeria et le Ghana, en proie à des ingérences politiques dans les affaires de leurs Fédérations.

Actuellement sujettes à des luttes d'influence au sommet, les Fédérations nigériane et ghanéenne ont reçu ce mardi un ultimatum de la FIFA. Le mois dernier, le ministre nigérian des Sports, Solomon Dalung, avait validé une décision de la Cour suprême qui mettait fin aux fonctions d'Amaju Pinnick comme président de la NFF. Face à ce "cas d'influence", le Conseil de la FIFA "a décidé que si le siège de la NFF n'était pas remis d'ici au 20 août 2018 à midi (CET) au comité exécutif légitime de la Fédération, dûment élu le 30 septembre 2014 sous la présidence de M. Pinnick, la NFF serait suspendue avec effet immédiat". La suspension ne serait alors levée "qu'après confirmation par la NFF que son président, M. Pinnick, et son secrétaire général, M. Mohammed Sanusi, ont repris le contrôle effectif de la Fédération et de son siège", indique encore la FIFA dans le communiqué posté sur son site officiel. Si la NFF était suspendue, l'équipe nigériane actuellement engagée dans la Coupe du Monde féminine des moins de 20 ans en France "serait autorisée à poursuivre son parcours à titre exceptionnel dans la mesure où la compétition a déjà commencé". La balle est donc dans le camp du Nigeria.

Deux cas d'ingérence caractérisée ?


Egalement en proie à une crise de gouvernance, le Ghana est lui aussi averti. Si la FIFA se garde de se prononcer sur le fond au sujet de la suspension (pour faits de corruption présumés) du président de la Fédération, Kwesi Nyantakyi, l'instance estime que cette destitution n'a pas respecté les formes requises. "Le Bureau du Conseil considère que la motion soumise par le procureur général de la Haute Cour visant à initier le processus de liquidation de la GFA constitue une influence indue dans les affaires de la GFA, en violation de l'art. art. 14, al. 1i et de l'art. 19, al. 1 des Statuts de la FIFA", précise le communiqué mis en ligne sur FIFA.com. Aux mêmes causes, les mêmes conséquences. "Dans ces circonstances, le Bureau a décidé que si la motion requérant l'ouverture de la procédure de liquidation de la GFA n'était pas retirée d'ici au lundi 27 août 2018 à midi (CET), la GFA serait suspendue avec effet immédiat, conclut l'avertissement. Cette suspension ne serait levée qu'après la transmission à la FIFA d'une preuve écrite confirmant le retrait de ladite motion." A l'approche de la reprise des éliminatoires de la CAN 2019, une réaction est attendue du côté d'Accra.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU