Euro Espoirs : L'Italie remporte un match de folie contre l'Espagne

Euro Espoirs : L'Italie remporte un match de folie contre l'Espagne©Media365

Rédaction , publié le dimanche 16 juin 2019 à 23h00

Menée 0-1 par le tenant du titre, l'Italie a renversé l'Espagne dimanche pour remporter son premier match de l'Euro Espoirs organisé dans son pays (3-1). Un succès-référence après une rencontre de haut niveau, alors que la Rojita est déjà dos au mur dans le groupe A.

Le premier choc de l'Euro Espoirs a tenu toutes ses promesses. Armées de joueurs parmi les plus prometteurs du continent, l'Italie et l'Espagne se sont livrées dimanche un formidable combat pour leur entrée en lice dans la compétition. Devant leur public à Bologne, la Squadra Azzurra ont renversé la Rojita (3-1), tenante du titre, pour prendre la tête du groupe A et s'affirmer déjà comme un candidat très sérieux pour la victoire finale. La première demi-heure n'incitait pourtant pas à l'optimisme pour les hommes de Luigi Di Biagio, ballottés par une équipe espagnole particulièrement inspirée. Cette dernière a largement dominé l'entame de match, avec sur le terrain six joueurs déjà sacrés à l'Euro 2017 de la catégorie. C'est l'un d'eux, Dani Ceballos, qui lui a donné l'avantage d'une frappe distillée dans la lucarne d'Alex Meret (0-1, 9eme).


Chiesa homme du match

Ce but a quelque peu éteint le stade et les Italiens, contraints de courir après le ballon face à la maîtrise technique de leurs adversaires, étaient réduits au statut de spectateurs. C'est un exploit personnel qui les a sortis de leur torpeur. Après un renversement de jeu, Federico Chiesa s'est occupé de tout, de son contrôle délicieux à sa finition dans un angle très fermé en passant par une accélération dévastatrice balle au pied (1-1, 36eme). Les tifosi revigorés, le match a pris une autre tournure, avec une toute autre intensité imposée par les Azzurini et des débats dans l'ensemble beaucoup plus animée. Incontestablement homme du match, Chiesa a fait passer un nouveau frisson dans la défense espagnole d'un exploit personnel, avant de réaliser le doublé avec opportunisme (2-1, 64eme), pour faire exploser le Stadio Renato Dall'Ara.


L'Espagne n'a déjà plus de joker

Supérieurs physiquement sur la dernière demi-heure, les Italiens ont fait preuve de solidité et de solidarité pour concéder un minimum de situations à l'Espagne. Et quand il y avait le feu, Meret était là pour éteindre l'incendie sur un tir de Carlos Soler (56eme) ou Ceballos était trop maladroit pour conclure après un beau numéro (79eme). L'Italie a même réussi à se mettre à l'abri, sur un penalty provoqué loin du ballon par Lorenzo Pellegrini, que le milieu de l'AS Rome a transformé lui-même (3-1, 82eme). Avec la victoire de la Pologne sur la Belgique dans l'autre match de la poule (3-2), les Azzurini pourraient faire un immense pas vers le dernier carré avec un succès sur les Polonais dans trois jours. Les Espagnols seront eux condamnés à remporter leurs deux derniers matchs en espérant un concours de circonstances favorables dans leur groupe, ou un statut de meilleur deuxième. Mais le doublé 2017-2019 a déjà pris du plomb dans l'aile pour la Rojita.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.