En Uruguay, le débat Cavani n'existe pas

En Uruguay, le débat Cavani n'existe pas©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 20 novembre 2018 à 07h50

Moins en réussite au PSG cette saison, Edinson Cavani profite de la sélection uruguayenne comme d'une bouffée d'oxygène. Comme souvent, il sera l'un des atouts principaux de la Celeste ce mardi soir au Stade de France (21h00).

Juste avant de plier bagages pour quitter Paris quelques jours, Edinson Cavani a marqué trois buts à Monaco. Une vraie bouffée d'oxygène pour un joueur moins en réussite que lors des dernières saisons sous le maillot parisien. Mais pas le temps de profiter que l'ancien Napolitain est déjà de retour dans la Capitale. Avec sa sélection, cette fois. Muet contre le Brésil vendredi dernier (0-1) au cours d'une rencontre où son pseudo-tacle sur Neymar a fait davantage causer que sa propre prestation, « El Matador » va retrouver l'équipe de France ce mardi soir à Saint-Denis (21h00). « Cavani, si je ne me trompe pas, c'est le meilleur buteur de l'histoire du PSG... Donc c'est difficile de remettre en question son talent », a souri ironiquement Hugo Lloris lundi, presque dépassé que ce cas précis puisse être sujet à contestation. « Chaque équipe aimerait l'avoir. Il a aussi été blessé en début de saison. Les choses vont rentrer dans l'ordre », a ajouté le gardien des Bleus.

Deschamps : « Un état d'esprit remarquable »


Début juillet, en Russie, Edinson Cavani avait manqué le quart de finale de Coupe du Monde contre l'équipe de France en raison d'une blessure à une cuisse contractée au tour précédent contre le Portugal. Un match qu'il avait gagné presque à lui tout seul. Puis le débat autour de son probable forfait avait occupé la Une des médias locaux pendant toute la semaine, symbole du poids qu'a encore l'homme aux 44 buts en 104 sélections au pays. « Il est efficace, il est généreux. Il fait partie des très bons attaquants au niveau mondial, il a un état d'esprit remarquable, a développé Didier Deschamps en conférence de presse. Je pense que tous les entraîneurs préféreraient l'avoir dans leur équipe. »

Tabarez joue l'évitement


Ce n'est pas Oscar Tabarez qui dira le contraire. Et pour protéger son attaquant, le sélectionneur uruguayen opte pour une stratégie de communication très claire : l'évitement. « La seule chose que j'ai pu entendre sur le sujet, c'est ce qui a été publié dans la presse. Je la respecte mais je ne suis pas convaincu que c'est vrai, a répondu le patron de la Celeste lundi face aux médias, au sujet du possible spleen de son joueur au PSG. Avec mes joueurs, je ne parle pas de ces choses-là, je respecte leur vie privée. Il faut que ce soit à l'initiative du joueur. Sa situation est la même que n'importe quel joueur présent ici et concentré avec sa sélection. » Interrogé par RMC, le principal intéressé n'a pas poussé beaucoup plus loin le débat : « Je suis resté pour gagner la Ligue des Champions. Mon contrat va jusqu'en 2020 et je le respecterai. Il n'y a pas de discussion pour prolonger. Après, je verrai ». En attendant, c'est l'Uruguay qui compte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.