En tournée en RDC, Gianni Infantino évoque la création d'une " Ligue africaine "

En tournée en RDC, Gianni Infantino évoque la création d'une " Ligue africaine "©Media365
A lire aussi

Patrick Juillard, publié le vendredi 29 novembre 2019 à 00h15

En tournée à Lubumbashi, le président de la FIFA Gianni Infantino a émis l'idée de créer une « Ligue africaine », afin de retenir davantage les meilleurs joueurs sur le continent.

Actuellement en tournée africaine, le président de la FIFA Gianni Infantino a émis jeudi l'idée de créer une « Ligue africaine », et lancé un appel à un investissement massif dans les stades sur le continent, pour « porter le football africain au sommet du monde ». Présent à Lubumbashi (RD Congo) pour le quatre-vingtième anniversaire du TP Mazembe et le lancement des travaux du nouveau stade des Corbeaux, le dirigeant italo-suisse voit grand. « Il faut prendre les 20 meilleurs clubs d'Afrique et les faire jouer dans une Ligue africaine, a-t-il déclaré à la presse. Une telle Ligue peut générer au moins 200 millions de revenus, ce qui la placerait dans le top 10 mondial, du jour au lendemain. » Il s'agirait ainsi de mettre fin à l'exode ininterrompu des joueurs africains vers les autres championnats du monde entier.

Gianni Infantino : « Récolter un milliard d'euros »

Et Gianni Infantino de lancer un appel aux investisseurs. « Nous en avons besoin pour récolter un milliard d'euros afin que l'on puisse doter chaque pays africain d'un vrai stade de football aux normes FIFA et internationales », a poursuivi l'homme fort du football mondial, avant de conclure au sujet de l'arbitrage, autre défi majeur pour l'Afrique à ses yeux. « On va prendre les meilleurs arbitres africains, on va les salarier. On va dépolitiser, on va professionnaliser l'arbitrage en Afrique. Je veux porter le football africain au sommet du monde. » En plein contexte de mise sous tutelle de facto de la CAF par la FIFA, ces déclarations prennent une drôle de résonance. Mais qu'en pensent les dirigeants africains ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.