Des sites pirates bloqués pour la première fois en France

Des sites pirates bloqués pour la première fois en France©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 26 janvier 2022 à 08h55

La chaîne beIN Sports a obtenu le blocage de sites pirates de streaming, une grande première en France.



Le 25 octobre dernier, la loi relative à la régulation et à la protection de l'accès aux œuvres culturelles à l'ère numérique était adoptée. Notamment pour enrayer le piratage. Et pour la première fois, la chaîne beIN Sports a réussi à faire bloquer des sites frauduleux retransmettant des rencontres sportives, comme en a décidé le Tribunal judiciaire de Paris le 20 janvier. Nouvelle autorité de régulation issue de la fusion du CSA et d'Hadopi, l'Arcom, qui, outre la radio et la télévision, encadre aussi toutes les plateformes internet, pourra désormais demander aux fournisseurs d'accès à internet (FAI) de bloquer tout nouveau site diffusant illégalement du sport en direct.

"Un tournant symbolique"

Dans un communiqué, la chaîne qatarie "salue la rapidité de la procédure et la diligence avec laquelle les mesures de blocage ont été mises en place. Cette toute première décision de justice concrétise des années de travail et de lutte contre le piratage mené par beIN MEDIA GROUP, et par beIN SPORTS France, afin de protéger la propriété intellectuelle des diffuseurs et des ayant-droits, et de préserver l'écosystème du sport, détaille Caroline Guenneteau, secrétaire général adjointe de beIN Media Group. Elle acte de façon concrète l'entrée en vigueur du nouveau dispositif légal visant à simplifier et à accélérer le blocage et l'inaccessibilité aux sites et/ou adresses frauduleux, diffusant des contenus illégaux en streaming ou en IPTV. Cette étape majeure dans l'histoire de la lutte contre le piratage marque un tournant symbolique et donne un signal fort à l'ensemble des acteurs concernés. L'objectif désormais sera de déterminer en concertation avec toutes les parties prenantes et l'Arcom les modalités nous permettant d'optimiser dès les prochaines semaines les délais d'application des mesures de blocage des sites identifiés et des éventuels sites miroirs." Il existerait en France au moins 2,5 millions de personnes regardant régulièrement des programmes sportifs en streaming, en toute illégalité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.