Coronavirus : Les confessions de Bakambu au retour de Pékin

Coronavirus : Les confessions de Bakambu au retour de Pékin©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 23 mars 2020 à 13h50

Cédric Bakambu, qui doit retrouver le Beijing Guoan pour la reprise du championnat, évoque la situation sanitaire en Chine, où les matchs vont avoir lieu à huis clos.

En France depuis le 1er décembre dernier, Cédric Bakambu s'apprête à retourner au Beijing Guoan pour préparer la prochaine saison du championnat chinois. Dans un entretien accordé à So Foot, l'attaquant international congolais évoque cette situation, pas évidente à vivre en temps de confinement. « Cela m'angoisse de laisser ma femme à Paris. Elle est enceinte, elle va bientôt accoucher, donc elle ne peut pas prendre l'avion. Après, jouer au foot, c'est mon métier, ce n'est pas moi qui décide. Mais c'est une situation particulière », reconnaît l'ancien Sochalien, rassuré néanmoins par l'évolution de la situation sanitaire en Chine.

Bakambu : « En ce moment, Pékin est plus "safe" que Paris »

« Ils n'auraient pas pris le risque de nous rapatrier si la situation ne s'était pas améliorée, je n'ai aucune inquiétude là-dessus. Et puis mes amis restés à Pékin m'ont rassuré. Le club va d'abord nous confiner pendant deux semaines, c'est obligatoire avant de reprendre l'entraînement, puis le championnat se jouera à huis clos, explique Cédric Bakambu. En Chine, ça s'est calmé, il y a de moins en moins de cas de contamination. Je pense même qu'en ce moment, Pékin est plus "safe" que Paris. Par rapport à ça, je n'ai pas vraiment d'appréhension. »

Bakambu : « Je m'adapte »

Le confinement a immanquablement bouleversé son quotidien de footballeur professionnel, même en période d'intersaison. « Je ne peux plus voir mon coach personnel, donc je m'adapte. Je fais des abdos et du gainage dans mon salon, je monte les escaliers, raconte le Léopard, non sans humour. Et puis j'ai mon fils de deux ans qui est tellement turbulent, que c'est lui qui me fait faire du sport. » Les rumeurs de son arrivée prochaine au Barça, qui alimentèrent le dernier mercato d'hiver, paraissent bien loin aujourd'hui. Un retour en Europe ne se fera pas dans l'immédiat. « Mon club ne me laissera pas partir cet été, alors que le championnat aura tout juste débuté. Il n'y aura rien avant l'hiver prochain... »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.