Coronavirus : La CAF n’exclut pas des annulations et des reports

Coronavirus : La CAF n’exclut pas des annulations et des reports©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 06 mars 2020 à 17h05

Face à la progression du coronavirus en Afrique, la CAF annonce suivre la situation de près et n'écarte pas la possibilité de bouleverser son calendrier.

Si l'Afrique n'est pas le continent le plus touché par le coronavirus, l'épidémie y progresse également. Aussi la Confédération africaine de football garde-t-elle un œil attentif sur la situation sanitaire. A ce jour, neuf pays sont touchés : l'Egypte, l'Algérie, la Tunisie, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal, le Togo, l'Afrique du Sud et le Cameroun, qui doit accueillir le CHAN en avril prochain. Dans un communiqué publié ce vendredi, l'instance dirigeante annonce avoir chargé sa commission médicale de « suivre l'évolution de cette maladie et de mettre en place des mesures d'éveil afin de protéger la santé des footballeurs et de tous les acteurs. » Une cellule spéciale comprenant les experts de divers domaines concernés, et notamment médical, a été mise en place sous l'autorité du président Ahmad.

Le Cameroun sous surveillance

« Les instances de la CAF ne sont pas extrêmement inquiètes mais restent vigilantes en ce qui concerne les matches et tournois futurs tels les matches de la Champions League, la Coupe de la Confédération et le tournoi final du CHAN (Championnat d'Afrique des Nations) devant se dérouler au Cameroun le mois prochain du 4 au 25 avril 2020. Le comité est en contact permanent avec les pays organisateurs de ces rencontres et rend compte en temps utile de l'évolution de la situation au comité exécutif », indique ce même communiqué, qui n'écarte aucune hypothèse. « Si la situation l'impose, en accord avec les pays concernés, d'éventuels huis clos, reports ou même annulations pourraient être envisagés. » Pour l'heure, le Maroc est le seul pays d'Afrique à avoir pris une mesure contraignante, en décrétant le huis clos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.