Coleman, ce leader que les Gallois ont peur de perdre

Coleman, ce leader que les Gallois ont peur de perdre©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le vendredi 10 novembre 2017 à 08h09

Auréolé d'une solide réputation depuis la demi-finale de l'Euro 2016, Chris Coleman ne cesse de laisser planer le doute sur son avenir à la tête de la sélection galloise depuis l'échec dans la course à la Coupe du Monde 2018.



Absent de la Coupe du Monde 2018 après sa troisième place lors des éliminatoires derrière la Serbie et l'Irlande, le pays de Galles ne vit pas ce match en France comme une rencontre de préparation. Pire, certains craignent qu'elle se transforme en tournée d'adieux pour le sélectionneur Chris Coleman. En poste depuis 2012, l'ancien défenseur de Leeds et de Newcastle a su fédérer un groupe de joueurs autour d'un projet exceptionnel en 2016, avec une demi-finale lors de l'Euro, et notamment une victoire contre la Belgique en quart de finale (3-1). Considéré comme un héros au pays, Coleman peut prolonger. La Fédération n'attend que son aval. Mais lui laisse planer le doute. Avant que Claude Puel ne signe à Leicester, son nom a par exemple été évoqué chez les Foxes.
Les joueurs font tout leur possible
Alors en conférence de presse, jeudi dans les entrailles du Stade de France, c'est principalement le sujet de l'avenir du coach gallois qui a été évoqué. « Je fais toujours pareil. Avec ou sans moi, les joueurs travaillent. Je suis concentré sur le prochain match contre la France », a-t-il d'abord tenté de répondre avant d'être relancé par les médias gallois. « Je resterai ou je ne resterai pas, ce sera bientôt réglé mais pour l'instant je ne pense qu'à ce match contre la France. » Présent à ses côtés, Ashley Williams a répété le message porté par les cadres de l'équipe nationale depuis quelques semaines. « Le sélectionneur est très important pour nous et pour les supporters. Si l'équipe a réussi c'est grâce à lui. C'est à lui de prendre sa décision mais tous les joueurs adorent travailler avec lui. » Il y a peu, Gareth Bale en personne a rencontré Chris Coleman pour tenter de le convaincre de rester jusqu'à l'Euro 2020. Même Ian Rush, la légende locale, est monté au créneau ces derniers jours, affirmant qu'il n'y avait « pas mieux pour mener le pays de Galles à l'Euro 2020 ».
La mémoire de Gary Speed
Chris Coleman s'est en effet taillé une solide réputation en emmenant les coéquipiers d'Aaron Ramsey à l'Euro en France, où ils ont brillé aux yeux du monde entier. Très marqué par le suicide de son ami Gary Speed en 2011, il avait repris la sélection galloise en 2012 avec des débuts pénibles qui avaient failli le conduire à tout arrêter. Mais aujourd'hui, son aura est bien différente et les compliments de ses joueurs ne sont pas sans incidence sur le personnage. « Mes joueurs sont bien malins de faire autant de gentils commentaires (sourire). S'ils ont réussi en tant qu'équipe c'est parce qu'ils l'ont fait ensemble. Malgré la défaite contre l'Irlande, il faut essayer de se concentrer sur le prochain match, toujours essayer d'être compétitif avec des jeunes et des joueurs expérimentés. Tous ces commentaires sont agréables bien sûr. » En attendant, tous les journalistes lui parlent déjà de ce tournoi en Chine, l'été prochain, auquel le pays de Galles pourrait participer. Et lui répond. Mais en étant le seul à savoir s'il y sera.
 
2 commentaires - Coleman, ce leader que les Gallois ont peur de perdre
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]