Chili : La sélection refuse de jouer un amical en soutien à la fronde sociale

Chili : La sélection refuse de jouer un amical en soutien à la fronde sociale©Media365

David HERNANDEZ : publié le jeudi 14 novembre 2019 à 10h20

Le Chili étant touché par une crise sociale sans précédent, les joueurs de la sélection ont décidé de ne pas jouer le match amical contre le Pérou. Les coéquipiers d'Arturo Vidal sont retournés dans leurs clubs.


On dit souvent que les footballeurs sont dans leur cocon et ne portent que peu d'importance à ce qui peut se passer sur le globe ou dans leur pays. La sélection du Chili a décidé de mêler pour une fois le sport et la politique. Mercredi, la Fédération chilienne de football a annoncé que les coéquipiers d'Arturo Vidal avaient choisi de ne pas disputer la rencontre amicale prévue mardi prochain à Lima contre le Pérou. « La décision a été adoptée par le groupe après une réunion tenue dans la matinée », a indiqué mercredi la Fédération chilienne dans un communiqué.

La raison ? Les Chiliens ont émis des doutes quant au fait de jouer un match de foot alors que le pays traverse actuellement une crise sociale depuis un mois. Un soutien apporté aux demandes de réformes sociales par le peuple et rejetées en masse par le président conservateur Sebastian Pinera. « Je suis avec le peuple, il s'est levé et il demande la justice, il faut donc le soutenir au maximum », a expliqué Vidal, le joueur du Barça, à son arrivée à Santiago. La trêve internationale chilienne aura été courte, puisque l'autre rencontre amicale contre la Bolivie prévue ce vendredi avait déjà été annulée et la finale de la Copa Libertadores entre River Plate et Flamengo prévue à Santiago a finalement été délocalisée à Lima.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.