Carnet noir : Une légende du football irakien est décédée du Covid-19

Carnet noir : Une légende du football irakien est décédée du Covid-19©Soccer Iraq, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le dimanche 21 juin 2020 à 12h56

Ahmed Radhi était décidé dimanche à 56 ans des suites de complications liées au Covid-19. Radhi était notamment resté celèbre pour avoir inscrit le seul but de l'Irak dans une phase finale de Coupe du Monde, contre la Belgique en 1986.

Le football irakien a perdu dimanche l'une de ses légendes, avec le décès d'Ahmed Radhi. L'ancien attaquant du Al Zawra'a Sports Club (à trois reprises durant sa carrière) également passé par les clubs d'Al Karkh et Al-Wakrah (Qtara) est mort dimanche à l'âge de 56 ans à Bagdad des suites de complications liées au Covid-19, a annoncé le ministre de la Santé irakien Adnan Dirjal, très peiné au même titre que tout le peuple irakien. « C'est avec beaucoup de tristesse que nous pleurons notre compagnon d'une vie, la légende de nos fans, l'athlète inégalé et fils de l'Irak, Ahmed Radhi », a déclaré Dirjal, lui-même ancien grand nom du football irakien.



International apparu à 73 reprises sous les couleurs du maillot de l'Irak entre 1983 et 1997, Radhi était notamment resté célèbre pour avoir écrit l'une des plus belles pages de l'histoire de son pays lors de la Coupe du Monde 1986 au Mexique. Contre la Belgique (2-1 en faveurs des Belges grâce à des buts de Scifo et Claesen en début de rencontre), pour le compte de la deuxième sortie des Irakiens dans ce Mondial (premier tour, groupe B), le joueur né à Samarra (Irak) avait en effet marqué ce jour-là juste avant l'heure de jeu sur une frappe parfaitement croisée du droit à l'entrée de la surface l'unique but de l'Irak dans une phase finale de Coupe du Monde.

Récompensé en 1988 du premier trophée de joueur asiatique de l'année



Un but qui n'avait pas empêché les Irakiens, battus 1-0 lors de leurs deux autres matchs, contre le Paraguay et le Mexique, de quitter d'entrée le tournoi mais qui avait néanmoins valu à Radhi d'être récompensé en 1988 du tout premier trophée de joueur asiatique de l'année (le Sud-Coréen Kim Joo-sung avait décroché les trois suivants). Quatre ans avant de recevoir cette distinction, l'attaquant ayant terminé meilleur buteur du Championnat de son pays en 1986 et 1991 (avec deux clubs différents) avait permis à son pays de remporter la Coupe du Golfe. Avant d'embrasser une fois ses crampons raccrochés (en 1999) une carrière politique - il avait fait partie du Parlement et s'était présenté ensuite aux élections présidentielles - Radhi avait également terminé meilleur buteur du championnat qatari à l'occasion de la saison 1993-94. Cette année-là, sous les couleurs du Al-Wakrah Sport Club, il avait trouvé 32 fois le chemin des filets. Pour Ali al-Hussein, président de la Fédération irakienne de football, c'est « une star du sport que (les Irakiens) chérissaient et dont (ils) étions fiers » qui s'en va.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.