CAN 2021 : Maintien ou report, tout reste possible

CAN 2021 : Maintien ou report, tout reste possible©Media365

Rédaction , publié le jeudi 07 mai 2020 à 19h00

Ahmad Ahmad, le président de la CAF, ne sait pas encore si la CAN camerounaise aura bien lieu en janvier.

Pour Ahmad Ahmad, il est urgent d'attendre. Dans une interview accordée à la Deutsche Welle, le président de la CAF examine les implications de la pandémie de Covid-19 sur l'organisation du football sur le continent africain. Dans ce cadre, la question du report éventuel de la CAN 2021 (prévue en janvier prochain au Cameroun) est posée, mais le dirigeant malgache temporise pour l'heure. "Face à une telle situation, j'estime que toutes les parties prenantes dans l'organisation de ces compétitions pourront se retrouver plus tard pour discuter et se concilier pour que l'on puisse ensemble trouver un moyen de reprendre ces compétitions, a répondu Ahmad. Dès le début de mon mandat, la CAF a toujours adopté cette démarche inclusive ; ce n'est pas maintenant, face à une telle situation, que nous allons changer de méthodologie de travail."

« Ne pas envoyer nos jeunes à l'abattoir »

Egalement questionné sur la suite et la fin des Coupes africaines, Ahmad Ahmad a également appelé à la prudence. "Comme il nous manque de la visibilité, il faut attendre. En tant que président de la CAF, j'invite personnellement tout le monde à être très prudent et attendre que la situation se normalise. A ce moment-là, on pourra éventuellement reprendre les compétitions. Je ne veux pas que le football soit une source de déstabilisation des mesures barrières prises par les différents gouvernements pour faire face à cette pandémie." Et d'insister sur la priorité absolue à ses yeux : la santé. "Nous ne pouvons pas envoyer nos jeunes à l'abattoir. A nous de voir et de discuter avec nos partenaires commerciaux, discuter avec tous ceux qui coopèrent avec nous dans l'organisation de ces compétitions et nous verrons ensuite. L'urgence définit les priorités."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.