Cameroun : Eto'o humilié par le gouvernement

Cameroun : Eto'o humilié par le gouvernement©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le lundi 21 février 2022 à 19h20

Le secrétaire général du ministère camerounais de la Communication n'y va pas de main morte concernant Samuel Eto'o.

Larvée jusqu'alors, la guerre entre Samuel Eto'o et le ministre camerounais des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, est désormais ouverte. Après que le représentant du gouvernement a annoncé le maintien de Toni Conceiçao au poste de sélectionneur, l'ancien joueur et actuel boss de la Fécafoot avait indiqué qu'il se laissait 72 heures pour confirmer la chose.

Le nom de Rigobert Song avait alors filtré comme possible remplaçant du Portugais, sans que rien ne soit confirmé d'une manière ou d'une autre par l'instance. Les sabres sont toujours pointés sur Samuel Eto'o, comme en témoigne cette sortie du secrétaire général du ministère de la Communication, Félix Zogo, dimanche lors de l'émission Club d'Elites sur la chaîne Vision 4.

« Pas à sa place »

Constatant « la scoumoune du président de la Fécafoot », Zogo n'y va pas de main morte. « Tout ce à quoi il a touché depuis sa sortie des terrains s'est soldé par un échec. Il a été capitaine de l'équipe nationale, on sait ce qu'il en est advenu : 2010 en Afrique du Sud, 2014 au Brésil. Il nous a amené deux playboys ici en la personne de Seedorf (ex-sélectionneur, ndlr) et Kluivert. On sait ce qu'il en est advenu... »

Le choix possible de Rigobert Song ne trouve pas davantage grâce aux yeux de ce nouveau détracteur. « Le nom qui est sorti... De vous à moi, quels sont ses acquis ? Cet ancien capitaine nous l'adorons, mais de là à être l'entraîneur des Lions, ça prouve encore que, si jamais il s'avère que le président de la Fecafoot y pensait, cela prouve qu'il n'est pas à sa place. Il n'a encore rien compris de la gestion des enjeux du football », a balancé Zogo avant de conclure sur un conseil d'ami (sic) : « Il est encore temps pour le président de se rattraper. Qu'il aille rencontrer le ministre, qui est son patron, et qu'il parle avec lui. » Ambiance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.