Cameroun : Eto'o évoque (enfin) l'affaire Onana

Cameroun : Eto'o évoque (enfin) l'affaire Onana©Media365

Patrick Juillard, Media365, publié le samedi 27 mai 2023 à 18h11

Le président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto'o, est revenu pour la première fois sur la situation du gardien de but André Onana, écarté de l'équipe nationale depuis le Mondial au Qatar.



Samuel Eto'o se prononce enfin sur le cas André Onana. Pour la première fois après le Mondial au Qatar, marqué par l'exclusion du gardien de but, le président de la Fédération camerounaise de football est revenu sur ce dossier, qui empoisonne depuis la vie des Lions Indomptables. Et pour le dirigeant, qui ouvrait ce samedi l'Assemblée générale de l'instance qu'il préside, cette affaire n'en est une que parce que certains médias seraient mal intentionnés. « Qu'un joueur ait une attitude et des propos qui dépassent sa pensée, cela peut arriver, cela arrive même. Il peut aussi arriver que ce jeune soit sanctionné par le patron de l'équipe qui est le manager-sélectionneur (Rigobert Song). C'est ainsi que ça se passe dans un vestiaire. Certains ont vu une opportunité et en ont une affaire ; ils ont créé l'affaire André Onana », a déclaré Eto'o, dans des propos cités par le média en ligne Camfoot.

Devant cette situation, c'était Onana ou Song, et le choix a été vite fait pour l'ancien du Barça. « Une sélection qui a deux décideurs n'a pas de direction. Il était du devoir du président de la Fédération de soutenir le manager-sélectionneur dans sa démarche. En pleine compétition, il fallait protéger le groupe et éviter la déstabilisation des Lions Indomptables », justifie Samuel Eto'o, qui se garde en revanche bien de se prononcer sur l'avenir. « Le retour d'André Onana au sein de l'équipe nationale dépend exclusivement du manager sélectionneur. C'est lui et lui seul qui décide de la sélection des joueurs », conclut pour l'heure le boss de la Fécafoot.

Le ministre s'en mêle, Song sous pression

Pour rappel, la mise à l'écart d'André Onana trouve ses racines dans un différend d'ordre tactique, après la défaite du Cameroun face à la Suisse (1-0), lors de la première journée de la Coupe du Monde. Quelques jours plus tard, une vidéo avait fuité sur les réseaux sociaux. Filmées à l'insu de Song, les images montraient le sélectionneur se justifier à propos du portier intériste. « À l'entraînement, il fait son One man show. En match, il joue avec les risques », lâchait l'ancien défenseur et capitaine de l'équipe nationale.

Critiqué pour avoir assis son autorité sur le dos du gardien de but, qui refusa alors de signer la lettre d'excuses écrite pour lui, le sélectionneur a depuis vu les politiques mettre la pression sur lui. Dans un courrier adressé le 19 avril dernier à l'Inter Milan, le ministre camerounais des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, évoquait un « malentendu regrettable avec l'encadrement technique » et sollicitait la « mise à disposition » d'André Onana. Et cette semaine, c'est Vincent Aboubakar qui, dans une interview accordée à Canal+ Afrique, appelait de ses vœux un retour du portier dans la tanière des Lions Indomptables.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.