Brésil : Luxemburgo testé positif au coronavirus

Brésil : Luxemburgo testé positif au coronavirus©Media365
A lire aussi

Marie Mahé : publié le dimanche 05 juillet 2020 à 11h20

Dans une vidéo publiée sur Instagram, l'ancien sélectionneur du Brésil Vanderlei Luxemburgo a annoncé avoir été testé positif au coronavirus.



La pandémie de coronavirus continue de sévir à travers le monde et notamment au Brésil, l'un des pays les plus touchés. En football, c'est l'ancien sélectionneur du pays, à savoir Vanderlei Luxemburgo, âgé aujourd'hui de 68 ans, qui vient d'être testé positif au coronavirus. Celui qui entraîne actuellement Palmeiras a révélé lui-même l'information, ce samedi, dans une vidéo publiée sur son compte officiel Instagram. Toutefois, le technicien est « asymptomatique » : « Je suis déjà en quarantaine à la maison, en punition. » Aujourd'hui, Luxemburgo fait partie des entraîneurs brésiliens les plus expérimentés mais surtout les plus connus à travers le monde. C'est après la Coupe du monde 1998 qu'il a pris en mains la sélection nationale, qu'il a ensuite quittée au moment des Jeux Olympiques d'été 2000 de Sydney en Australie.

Luxemburgo a entraîné le Real par le passé



Le natif de Nova Iguaçu présente la particularité d'avoir effectué la majeure partie de sa carrière d'entraîneur dans son pays natal. Toutefois, cela ne l'a pas empêché de connaître quelques expériences à l'étranger. En Europe, il n'a connu qu'une seule formation et non des moindres, à savoir le Real Madrid, de 2004 à 2005. Son club actuel, Palmeiras, est basé du côté de Sao Paulo. Les entraînements ont d'ailleurs déjà repris et ce, depuis le 23 juin dernier. Toutefois, ce n'est pas pour autant que la compétition a recommencé. D'ailleurs, une date en ce sens n'a toujours pas été fixée. Au Brésil, ce n'est que le championnat de l'État de Rio de Janeiro qui a eu cette chance. En effet, le pays n'est donc toujours pas épargné par la pandémie de coronavirus. Avec déjà plus de 60 000 morts, il se trouve d'ailleurs même être le deuxième le plus touché au monde, derrière les Etats-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.