Basaksehir - Webo : "Sans sanction, personne ne s'en souviendra"

Basaksehir - Webo : "Sans sanction, personne ne s'en souviendra"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 26 janvier 2021 à 23h15

Alors que l'onde de choc déclenchée par l'arrêt de PSG - Basaksehir, début décembre, aucune sanction n'a suivi et le problème semble avoir été enfoui. Achille Webo, visé de manière raciste par le quatrième arbitre, reprend la parole.



"Un sentiment de rage". Près de deux mois après l'arrêt du match PSG - Basasksehir pour des propos racistes du quatrième arbitre à l'endroit d'Achille Webo, qu'en est-il ? "On ne m'a pas répondu, révèle ainsi le Camerounais, entraîneur adjoint du club stambouliote. "J'ai envie de voir des sanctions arriver, parce qu'il faut une première fois. Il faut que des sanctions très fortes soient prises, sinon ça va continuer à se répéter et personne ne se souviendra de ce qu'il s'est passé." Webo, expulsé par l'arbitre principal, avait été décrit par sa couleur de peau dans un échange entre les officiels roumains. Le match avait finalement été rejoué le lendemain (remporté 5-1 au Parc par le Paris Saint-Germain, qui s'était ainsi qualifié pour les huitièmes de finale).

A l'instar de Demba Ba, Webo - qui a disputé deux Coupes du Monde avec le Cameroun, en 2010 et 2014 - reproche "un manque de solidarité" concernant Thomas Tuchel : "Félicitations à Leonardo, le président du PSG et les joueurs, qui ont joué un très grand rôle. L'entraîneur, lui, a fait ce qu'il a fait... (...) Il a demandé à un de nos joueurs si le quatrième arbitre m'avait vraiment dit ça, ou si c'était parce qu'on ne voulait pas jouer, qu'on n'avait pensé à ça depuis la Turquie..." Il révèle aussi que l'organisation a essayé de faire reprendre le match en forçant la main des joueurs : "On avait une grande pression de l'UEFA dans le vestiaire. Ils sont venus voir certains joueurs en disant qu'il fallait reprendre, sinon il n'y aurait pas le temps de rejouer avec les calendriers serrés et la pandémie."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.