Basaksehir : Buruk revient sur les événements du Parc des Princes

Basaksehir : Buruk revient sur les événements du Parc des Princes©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 12 décembre 2020 à 20h11

Okan Buruk, l'entraineur de l'Istanbul Basaksehir, est revenu dans L'Equipe sur les tristes événements qui se sont déroulés au Parc des Princes en Ligue des Champions dans la semaine.



Avant le retour des championnats européens ce week-end, la semaine européenne a été traversée par les événements au Parc des Princes et les paroles déplacées du quatrième arbitre du match PSG- Basaksehir en Ligue des Champions à l'encontre d'Achille Webo, l'entraineur adjoint du club turc. Après les tristes propos racistes de l'officiel roumain, mardi, la rencontre a été arrêtée puis rejouée le lendemain avec au final un large succès des hommes de Thomas Tuchel (5-1).

Buruk : « Webo n'a pas été injurieux »

Okan Buruk, le coach de Basaksehir, est revenu sur la soirée parisienne et espère que cela marquera un tournant dans la lutte contre le racisme dans le football. L'ancien joueur de l'Inter Milan a évoqué le contexte, qui était particulier avant le coup d'envoi pour la formation stambouliote. « Quand nous avons joué contre MU (1-4, le 24 novembre), les trois arbitres étaient les mêmes (Ovidiu Hategan et ses adjoints Octavian Sovre, Sebastian Gheorghe). Le quatrième (Sebastian Coltescu) était différent. On n'était pas super heureux de les retrouver parce qu'il n'avait pas équitable ce soir-là, détaille Buruk dans L'Equipe, samedi. Et là, ça recommençait, il avait déjà donné deux cartons à nos joueurs (10e, 12e). Le PSG (par l'intermédiaire de Kimpembe) a commis une faute que l'arbitre a sifflée mais sans mettre de carton. À ce moment, Achille Webo lui dit : "Pourquoi là vous ne mettez pas un carton ? " C'est important de préciser, Webo n'a pas été injurieux. Et c'est là que le quatrième arbitre a prononcé ce mot (« negru »). Un mot qu'il ne fallait absolument pas dire. Le premier arbitre aurait dû réagir. Sans attendre que nous exprimions notre colère. »


« J'espère qu'il y aura un avant et un après »

L'entraîneur du club d'Istanbul, qui a tout entendu au bord du terrain, estime que la justification de Sebastian Coltescu, expliquant que le terme « negru » signifie « noir » en roumain, ne tient pas. « Ce n'est pas convaincant. Dans le monde entier, quelle que soit la langue, quand vous prononcez ce mot, vous savez que ça a une signification très péjorative. En Roumanie, s'il prononce ce mot, les gens, je pense aussi, le prendront mal. Et puis nous étions dans le cadre d'une compétition internationale, il aurait dû faire en sorte de désigner Achille Webo d'une autre manière. Et dire à l'arbitre : "Cet homme-là, cette personne-là ", pas ce "Noir-là ". Ça, c'est inacceptable », s'agace Buruk dans les colonnes du quotidien sportif. Le technicien de Basaksehir espère maintenant « qu'il y aura un avant et un après. Je ne peux pas imaginer que cela se reproduise. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.