Barthez s'en prend aux gardiens

Barthez s'en prend aux gardiens©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 13 mars 2022 à 17h16

Champion du monde en 1998 dans les buts des Bleus, Fabien Barthez n'apprécie guère l'évolution du rôle du gardien de but.



Le rôle de gardien de but s'est de nouveau retrouvé au centre des débats cette semaine, suite à l'erreur de Gianluigi Donnarumma qui a précipité l'élimination du PSG face au Real Madrid mercredi dernier à Santiago-Bernabeu en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions (1-3, aller 1-0). Et même si Karim Benzema aurait pu se faire sanctionner pour une charge sur le portier italien, ce que n'ont pas manqué de signaler, avec beaucoup de véhémence, les dirigeants parisiens, c'est bien parce que l'ancien Milanais a tergiversé balle au pied que l'attaquant français, auteur d'un triplé, a pu totalement relancer ce match.

"Je trouve cela aberrant"

Champion du monde avec les Bleus en 1998, Fabien Barthez regrette, plus généralement, l'évolution du poste de gardien, comme il l'a expliqué sur France Bleu à son ancien coéquipier Bixente Lizarazu. Et notamment que ces nouveaux portiers soient toujours plus grands, comme Donnarumma (1m96), même si le « divin chauve » (entre 1m79 et 1m82 selon les sources) ne l'a pas directement cité. "Qu'est-ce que ça veut dire qu'un gardien fasse 1m92 ? Un gardien, ce n'est pas une question de taille. Avant tout, c'est savoir donner confiance en son équipe. Je préfère un gardien plus petit qui a une super lecture du jeu, plutôt qu'un grand gardien qui reste sur sa ligne les bras en croix", a-t-il déclaré, déplorant également que les gardiens ne soient "pas assez joueurs, ils subissent. Nous avons une génération de gardiens-défenseurs. Quand je vois des gardiens avec les pieds derrière la ligne de but, je trouve cela aberrant : quel espoir peut-il avoir ? À part si le ballon vient lui taper le visage, il n'a aucun moyen d'intervention."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.