Ballon d'Or : Le sacre de Ronaldo est attendu

Ballon d'Or : Le sacre de Ronaldo est attendu©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le jeudi 07 décembre 2017 à 07h57

C'est ce jeudi soir qu'on connaîtra le nom du Ballon d'Or 2017. Mais tout le monde s'attend à un cinquième sacre de Cristiano Ronaldo.

C'est à croire que L'Equipe et France Football ont organisé eux-mêmes la fuite pour donner davantage de sel à une soirée qui risque d'en manquer cruellement. Parce qu'il y a un mois, une Une de l'hebdomadaire annonçant le sacre de Lionel Messi pour le Ballon d'Or 2017 a fuité sur Internet et enflammé les réseaux sociaux. Difficile pourtant d'imaginer le trophée échapper à Cristiano Ronaldo, qui égalera ainsi son grand rival contemporain avec cinq titres. Dix ans d'une domination sans partage qui devrait se poursuivre ce jeudi sur les coups de 20h00, lorsque le nom du grand vainqueur sera annoncé dans le cadre exceptionnel de la Tour Eiffel. C'est tout ce qu'elle aura de surprenante, faute d'un réel suspense, alors que l'événement ne passionne plus grand monde, à force d'un interminable duel luso-argentin qui vampirise toute l'attention. Il faut dire que Ronaldo et Messi font tout ce qu'il faut depuis une décennie pour squatter le haut du classement sans discontinuer. Sur la période, ils ont remporté trois Ligues des Champions chacun (un Euro pour le Portugais) et affolé les compteurs statistiques jusqu'à battre tous les records imaginables, et même ceux que personne n'envisageait. Pour la septième année consécutive, la huitième en neuf ans, ils pourraient terminer aux deux premières places, tant la concurrence peine à refaire son retard sur le duo. Un retard aussi quantifiable qu'intangible, autant sportif que médiatique, que seuls un déclin flagrant et/ou une retraite anticipée pourront réellement contrer. Ils sortent d'un exercice 2017 parmi les moins stratosphériques selon leurs standards établis au fil des ans. Mais personne ne s'impose comme une évidence pour les déloger, que ce soient ceux qui marquent à tout va sans avoir gagné de grands titres (Edinson Cavani, Robert Lewandowski, Harry Kane), ceux qui candidatent pour le futur (Neymar, Paulo Dybala, Kylian Mbappé) ou les seconds rôles du Real Madrid (Karim Benzema, Sergio Ramos, Marcelo). Personne, pas même Gianluigi Buffon, son année 2017 pleine et sa cote d'amour au plus haut malgré la non-qualification de l'Italie pour la prochaine Coupe du Monde, ne peut décemment envisager gratter une place au milieu des deux monstres. Comme depuis des années, le classement parait écrit d'avance, au moins pour les places qui comptent, même si la dernière marche du podium reste à prendre. Le seul intérêt de la soirée sera finalement de découvrir qui aura droit aux accessits, où se situeront les joueurs de L1 et les Français, à quel point Mbappé a enflammé l'Europe à seulement 18 ans, etc. Un constat qui dure depuis trop longtemps et qui traverse les époques, que le Ballon d'Or soit associé à la FIFA ou pas. Une fois que le règne de Ronaldo et Messi sur la planète football aura pris fin, il sera à nouveau temps de se délecter de l'attente avant la remise du trophée et de découvrir le nom du lauréat avec des étoiles dans les yeux. Tant qu'ils ne lâcheront pas le trône, l'événement restera dans une forme de banalité. Un mal pour une récompense historique du football mondial.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU