Argentine : Les enquêteurs vont entendre le médecin personnel de Maradona

Argentine : Les enquêteurs vont entendre le médecin personnel de Maradona©Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le samedi 26 juin 2021 à 10h00

Dans l'enquête concernant le décès de Diego Maradona, les enquêteurs doivent encore entendre une personne, à savoir le médecin traitant de la légende du football.



L'enquête pour « homicide involontaire avec circonstances aggravantes », concernant le décès, au mois de novembre dernier, de Diego Maradona suit son cours. Ce lundi, la justice argentine, et plus précisément le procureur de San Isidro, situé dans la banlieue de Buenos Aires, a bien l'intention d'interroger et d'entendre une dernière personne, à savoir Leopoldo Luque. Ce dernier, âgé de 39 ans, n'était autre que le neurochirurgien et médecin personnel de la légende argentine du football. Il est également et surtout considéré comme étant le principal responsable des soins que l'ancien footballeur avait alors reçus. Outre son statut de médecin traitant, Leopoldo Luque était également le confident de Maradona. Avant lui, d'autres personnes avaient donc déjà été interrogées. Parmi celles-ci, on retrouve ainsi notamment deux infirmiers, mais également leur supérieur.

Maradona « abandonné à son sort » ?

A leurs côtés, une médecin, chargée alors de coordonner les soins à domicile de Diego Maradona, sans oublier un psychologue ainsi que la psychiatre Agustina Cosachov. Toutes ces personnes citées faisaient ainsi partie de l'équipe soignante de la légende du football. Diego Maradona avait de multiples soucis de santé, puisqu'il souffrait de problèmes aux reins, mais également au foie, d'insuffisance cardiaque, ainsi que de détérioration neurologique sans oublier sa dépendance à l'alcool et aux psychotropes. Au mois de novembre dernier, c'est une crise cardiaque qui avait alors emporté l'Argentin, à l'âge de 60 ans. Et si une enquête a été ainsi ouverte, c'est parce que les autorités compétentes pensent que l'équipe soignante de la légende a « violé les devoirs qui incombaient à chacun d'eux (...) en augmentant le risque au-delà de la marge autorisée, ce qui a entraîné l'issue fatale du patient, qui aurait pu être évitée ». D'ailleurs, un rapport d'experts, publié au début du mois de mai dernier, était allé en ce sens, estimant même que Diego Maradona avait tout bonnement été « abandonné à son sort ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.