Amical : Quatre ans après, le Brésil retrouve l'Allemagne pour la première fois après le 7-1

Amical : Quatre ans après, le Brésil retrouve l'Allemagne pour la première fois après le 7-1©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 27 mars 2018 à 08h19

En 2014, le Brésil subissait la plus grande humiliation de son histoire, chez lui, en demi-finale de la Coupe du Monde contre l'Allemagne (7-1). Quatre ans plus tard, pour se libérer du fardeau avant le Mondial russe, la Seleçao affronte la Mannschaft en match amical ce mardi soir (20h45).

C'est un cauchemar. Un traumatisme. Tite, lui, a choisi le mot « fantôme » pour qualifier ce souvenir qui hante tout le football brésilien. Un peu moins de quatre ans après avoir été humilié à domicile par l'Allemagne (1-7), en demi-finale de sa Coupe du Monde, le Brésil va affronter la Mannschaft pour la première fois ce mardi soir à Berlin (20h45). A trois mois du Mondial 2018, ce rendez-vous ne doit rien au hasard si l'on se réfère aux mots de Tite, le sélectionneur auriverde, dans une interview accordée à Tite. « Ce match a une très grande importance psychologique. Il ne faut pas se voiler la face, le 7-1 du Mondial est un fantôme qui nous hante, confie-t-il. La blessure est encore ouverte. (...) Ce match de Berlin fait partie du processus de cicatrisation. »Tite : « Pas le droit de céder à la panique »Quatre jours encore présents en 2018 avaient pénétré sur la pelouse de Belo Horizonte ce soir de juillet 2014 : Marcelo, Fernandinho, Paulinho et Willian. Pour eux en particulier, ce match aura une saveur particulière. Mais le rendez-vous reste amical. « Nous n'avons pas le droit de nous laisser intimider ou de céder à la panique, a prévenu Tite. Ce sera un match difficile, oui, qui va nous demander beaucoup émotionnellement, mais notre préparation a visé à cela. » Côté allemand, l'approche est forcément bien différente. Et le souvenir, lui, heureux. « Ce match, c'est un sujet de conversation pour le siècle. Il m'arrive moi-même de revoir les buts, avoue Joachim Löw. Quand on gagne 7-1 en demi-finale d'un Mondial contre le pays organisateur, oui, ça reste en mémoire... »Gündogan : « Ils sont redevenus le Brésil qu'on connait »Mais que les Allemands se le disent : ce Brésil n'a plus rien à voir avec l'équipe friable de 2014. Souveraine lors des éliminatoires dans la zone AmSud, la Seleçao s'est facilement imposée en Russie sans Neymar vendredi (0-3). « Quand je regarde leur équipe par rapport à 2014, ils sont deux divisions au-dessus », juge Toni Kroos. En conférence de presse cette semaine, Ilkay Gündogan est allé plus loin : « Contrairement à 2014, leur équipe est plus équilibrée. Des joueurs comme Paulinho et Casemiro leur apportent quelque chose qu'ils n'avaient pas à l'époque. Ils sont redevenus le Brésil que tout le monde connaît. » D'ailleurs, au jeu des pronostics, le Brésil, comme l'Allemagne et l'Espagne, fait pour l'heure partie des trois grands favoris au sacre mondial.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.