Amical : Les cinq raisons de suivre la soirée internationale

Amical : Les cinq raisons de suivre la soirée internationale©Media365

Arthur Merle, publié le vendredi 23 mars 2018 à 08h12

Vous aimez le football ? Cela tombe bien, 23 rencontres amicales sont prévues ce vendredi. Et outre le match des Bleus contre la Colombie, voici les principales raisons de suivre cette soirée chargée.

Pour juger du niveau de l'AustralieSamedi 16 juin, 12h. Si vous n'avez pas encore bloqué ce créneau, faites-le. Dans un peu moins de trois mois, les Bleus entreront en effet en lice dans le Mondial 2018, face à l'Australie. Pour un match facile ou un match piège ? Antoine Griezmann et ses coéquipiers n'auront la réponse définitive qu'à l'issue de cette rencontre. Mais ils voudront évidemment se faire leur propre idée avant le jour J, tout comme les supporters tricolores. Le déplacement des Socceroos en Norvège (18h00) en sera l'occasion rêvée, alors que la dernière apparition de Tim Cahill and co en compétition officielle n'avait pas forcément prêté à l'optimisme côté australien. C'était lors des barrages pour le Mondial disputés face à la Syrie, dans une double confrontation serrée (1-1, 2-1) qui avait vu les hommes de Bert van Marwijk peiner dans le jeu.Pour voir ce que donne le Brésil sans NeymarLe Paris Saint-Germain n'est pas la seule équipe à être pénalisée par la blessure de Neymar, touché à la cheville droite lors du Classique disputé contre l'OM en février dernier. La star brésilienne manque évidemment aussi à sa sélection, qui sera privée de lui pour ses matchs amicaux en Russie (17h00) et en Allemagne. Et si le joueur du PSG devrait être revenu en forme pour le Mondial, il sera tout de même intéressant de voir comment ses coéquipiers se comporteront sans lui. L'ancien joueur du Barça reste, malgré les nombreux talents que Tite a à sa disposition, le véritable leader de cette équipe et n'a pas raté de match avec la Seleçao depuis juin 2017. L'absence du joueur aux 53 buts en 83 sélections aura donc un impact. Il sera intéressant de voir comment il sera géré par le Brésil, dans un pays qu'ils retrouveront pour attaquer les choses sérieuses en juin prochain. Cela pourrait aussi être une répétition générale au cas où le joueur de 26 ans ne soit encore embêté par des soucis physiques lors du Mondial... Ainsi, la performance de Philippe Coutinho, entre autres, devrait être particulièrement scrutée, alors que Gabriel Jesus ou Roberto Firmino se disputeront une place de titulaire.Pour se régaler devant le duel Ronaldo - SalahDans la masse de rencontres qui se disputeront, celle entre le Portugal et l'Egypte (20h45) vaudra aussi le détour puisqu'elle sera le lieu de l'affrontement entre deux stars du ballon rond : Cristiano Ronaldo et Mohamed Salah. Le premier affiche des statistiques stratosphériques en 2018 - 18 buts en Liga depuis le début d'année - après une première partie de saison compliquée, alors que le second marche sur l'eau avec Liverpool et est actuellement le meilleur buteur de Premier League avec 28 réalisations. Les deux joueurs ont comme point commun de porter leur équipe en sélection et d'en être l'atout majeur en club. Dans des styles différents, ils auront donc tout pour rendre ce mach attractif. Mais aussi confirmer le statut des sélections dont ils portent le maillot : celui d'équipe phare pour le Portugal, celui d'outsider pour l'Egypte.Pour observer les premières de Koeman et Di BiagioQu'ont l'Italie et les Pays-Bas en commun, outre le fait de ne pas s'être qualifié pour le Mondial 2018 ? Ces deux sélections disputeront leur match amical de vendredi, respectivement face à l'Argentine (20h45) et à l'Angleterre (20h45), avec un nouveau coach sur leur banc. Annoncé dans un premier temps comme « sélectionneur par intérim », Luigi Di Biagio n'aura pas le droit à l'erreur s'il veut voir son contrat s'étendre. Une possibilité toutefois peu probable tant certains noms plus clinquants (Antonio Conte, Roberto Mancini, Carlo Ancelotti) reviennent avec insistance pour reprendre la tête de la Squadra Azzurra. La situation sera bien différente pour Ronald Koeman, nommé début février en remplacement de Dick Advocaat. L'ancien entraîneur d'Everton aura pour mission de poser les bases d'un projet ayant pour but de ramener au premier plan les Oranje, en grosses difficultés depuis leur troisième place au Mondial 2014.Pour le choc des favoris !Elles sont tout simplement les deux dernières nations à avoir remporté la Coupe du Monde. L'Espagne, sacrée en 2010 et l'Allemagne, qui l'a imité en 2014, s'affronteront dans une opposition alléchante, et même dans un choc de favoris à la victoire finale en Russie. Et pas seulement parce que ces deux formations surfent sur leur passé récent très glorieux. C'est surtout le niveau qu'elles affichent encore aujourd'hui qui permettent à ces deux sélections européennes de profiter d'un tel statut aux côtés du Brésil, de la France, de l'Angleterre ou encore de l'Argentine. Une affiche qui n'aura donc pas grand-chose d'amicale et qui sera un vrai révélateur pour chacun de ces mastodontes. Le spectacle devrait être au rendez-vous.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU