Algérie : Un grand ancien charge les Fennecs

Algérie : Un grand ancien charge les Fennecs©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le samedi 09 avril 2022 à 14h35

Dans un entretien accordé à L'Équipe, l'ancien sélectionneur adjoint de l'Algérie, Noureddine Kourichi, se montre sans complaisance avec les Fennecs, éliminés du Mondial 2022 sur le fil à domicile.

Noureddine Kourichi en a gros sur le cœur. Dans une longue et passionnante interview accordée à L'Équipe, l'ex-adjoint de Vahid Halilhodzic est revenu sur la cruelle élimination de l'Algérie par le Cameroun, le 29 mars dernier en barrages qualificatifs du Mondial 2022. Pour l'ancien défenseur, cette défaite sur le fil relève pratiquement de la faute professionnelle collective. « À 10 secondes de la fin, nous étions au Qatar... Tout avait été fait. Ces 10 secondes, c'est de la faute des joueurs, et non du sélectionneur. Après le but, la gestion émotionnelle est une faillite absolue. À 10 secondes de la fin, il y a 8 Algériens et 6 Camerounais dans la surface. Aucun joueur n'est au marquage, on reste en zone alors qu'il fallait serrer chaque adversaire. Bennacer doit monter plus vite sur le centreur. Ce qui s'est passé est inimaginable... Je n'en ai pas dormi de la nuit », a avoué celui qui porta les couleurs des Girondins de Bordeaux.

« Ils ont fait n'importe quoi ! »

Regrettant que le public algérien fasse de l'arbitre sa cible principale, Noureddine Kourichi concentre lui ses critiques sur les joueurs. « Ils ont fait n'importe quoi. Youcef Belaïli a passé son temps à vouloir chercher un penalty. Comment peut-on faire cela lorsqu'on sait qu'il a la VAR maintenant ? Usé, l'arbitre a peut-être finalement oublié de siffler un penalty sur l'ensemble du match. À part Slimani, l'Algérie n'a pas de mental. Le mental ? C'est de la concentration et de la discipline ! » Le constat dur mais juste d'un grand ancien qui connaît parfaitement la maison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.