Algérie : Le Marocain Ouaddou obligé de défendre Mahrez face à la polémique

Algérie : Le Marocain Ouaddou obligé de défendre Mahrez face à la polémique©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 16 mai 2020 à 15h15

Riyad Mahrez s'est montré un peu chambreur envers le Maroc, ce qui a pris des proportions exagérées.

De l'échange Instagram entre Smaïl Bouabdellah et Riyad Mahrez, nous avions plutôt retenu les éclairages apportés par le joueur sur sa non-venue à l'OM. Et pourtant, plusieurs jours après cette diffusion, ce sont davantage les propos du Fennec sur la rivalité algéro-marocaine à la lumière de la CAN 2019 qui font jaser. « Ce sacre était pour nous, les Algériens. Je sais que quand joue l'Algérie, les mecs ne sont pas avec nous. A part les Algériens. Tu crois que les Marocains étaient avec nous ? Les Marocains n'étaient pas avec nous. Peut-être un peu les Tunisiens, mais les Marocains n'étaient pas avec nous ! », avait lâché Mahrez, rigolard, avant de conclure avec humour sur le sujet.

« Pourquoi ? Ce n'est pas parce qu'ils ne nous aiment pas. Mais c'est parce qu'on fait beaucoup de bruit. On crie trop. On parle trop ! » Pas de quoi fouetter un lion, fut-il de l'Atlas ? On aurait pu le penser. Et pourtant, un certain nombre de médias marocains ont déclenché une polémique, jugeant les mots de Riyad Mahrez, pourtant prononcés sur le ton de la rigolade, dénigrants pour le royaume chérifien et ses habitants.

Ouaddou : « C'est un gentleman, Mahrez »

La rivalité sportive, et footballistique en particulier, entre l'Algérie et le Maroc est jalonnée de malentendus de cet ordre. Souvent sortie de son contexte par les médias en question, la phrase « Les Marocains ne nous aiment pas » a particulièrement fait parler. A tort pour beaucoup. Si le joueur de Manchester City a eu la sagesse de ne pas répondre, un ancien international marocain est venu à sa rescousse, en la personne d'Abdeslam Ouaddou, actuel adjoint du sélectionneur Djamel Belmadi.

« Depuis quelques jours, le live entre Riyad Mahrez et Smaïl Bouabdellah déchaîne toutes les passions jusqu'à frôler la limite parfois. Juste expliquer à certains de mes compatriotes que sa phrase sur les Marocains, englobant également les Sénégalais, était de l'humour », a rappelé l'ancien défenseur avant de conclure : « C'est un gentleman, ce mec (Riyad Mahrez, ndlr). » Fin de la récré ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.