Afrique du Sud : Confronté à de graves accusations, Danny Jordaan contre-attaque

Afrique du Sud : Confronté à de graves accusations, Danny Jordaan contre-attaque©Media365
A lire aussi

Patrick Juillard, publié le mardi 10 avril 2018 à 17h50

En pleine campagne pour sa réélection, le président de la Fédération sud-africaine de football Danny Jordaan doit faire face à de graves accusations et à une vive opposition.

initialement prévue le 24 mars dernier, l'élection à la présidence de la Fédération sud-africaine de football (SAFA) a été reportée sine die. En cause : les recours introduits par l'opposition au président sortant Danny Jordaan. Homme fort du football au pays des Bafana Bafana, ce dernier doit faire face à une campagne de défiance menée par une ancienne députée sud-africaine et musicienne, Jennifer Ferguson, qui l'a accusé de viol. Toujours soutenu par une majorité des délégués, Jordaan s'est défendu en ces termes à propos de ces faits, qui remonteraient à 1993 : « Je réitère ici que les allégations de Jennifer Ferguson sont totalement fausses et les événements auxquels elle fait référence n'ont jamais existé. Comme je l'avais mentionné dès la parution de ces accusations sur les réseaux sociaux, la procédure légale elle la seule qui me permettrait ainsi qu'aux Sud-Africains de connaître la vérité. »« UNE GUERRE DES CHEFS »Membre du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), Danny Jordaan garde le soutien de l'instance qu'il dirige. Mais les couteaux sont tirés, entre ceux qui demeurent fidèles au sortant et ses opposants, menés par l'ancien arbitre Ace Ncobo. Derrière cette fronde, d'aucuns voient une véritable « guerre des chefs » au sommet du football sud-africain. Sous couvert d'anonymat, l'un de ses proches évoque « une vraie cabale » contre celui qui dirigea le comité d'organisation de la Coupe du Monde 2010. « En Afrique on n'aime pas les réussites, mais Jordaan a aussi le soutien et le respect des responsables de la CAF et de la FIFA car ils apprécient tous ses compétences », assure encore ce témoin. L'avenir du football sud-africain se joue dans cette bataille rangée.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU