Afrique - Corruption : La Fédération ghanéenne dissoute, un arbitre du Mondial piégé

Afrique - Corruption : La Fédération ghanéenne dissoute, un arbitre du Mondial piégé©Media365

Nicolas Kohlhuber, publié le vendredi 08 juin 2018 à 07h55

Une semaine avant la Coupe du Monde, une enquête d'un journaliste ghanéen pour la BBC a mis en avant des faits de corruption à différents étages du football africain. En réponse à ces révélations, le gouvernement ghanéen a dissout la Fédération et un arbitre prévu à la Coupe du Monde est tombé.

Sept jours avant la grande fête qu'est la Coupe du Monde, le football africain tremble. Dans une enquête pour la BBC, Anas Aremeyaw Anas a mis en lumière un système de corruption important dans le football ghanéen et africain. De la Premier League ghanéenne jusqu'aux matches internationaux, plus de 100 officiels ont été corrompus par des journalistes sous couverture. Des arbitres auraient accepté de l'argent liquide avant des rencontres. Parmi les mis en cause, on dénombre le Gambien Ebrima Jallo et le Kényan Range Marwa. Ce dernier devait officier comme arbitre assistant à la Coupe du Monde. Finalement son seul séjour en Russie aura eu lieu en 2017 pour la Coupe des Confédérations. Mais le scandale va encore plus haut. Kwesi Nyantakyi, président de la Fédération ghanéenne, aurait accepté 65.000 dollars dans une prétendue discussion pour un sponsoring. Et la sanction est immédiatement tombée...

Le Ghana n'a plus de Fédération de football


Dans un communiqué publié dans la soirée, le ministère ghanéen de l'Information a annoncé la dissolution de la Fédération ghanéenne de football (GFA). L'association qui organise le championnat et les équipes nationales n'existe plus sur ordre du chef de l'Etat, le président Nana Akufo-Addo. Une décision qui prend un effet immédiat. Une Fédération provisoire va voir le jour en attendant la mise en place d'un nouveau corps dirigeant. Les officiels mis en cause dans l'enquête de la BBC sont « sous le coup de poursuites judiciaires », précise le communiqué. La FIFA a déjà ouvert une enquête concernant ces faits, mais les choses pourraient aller plus loin. L'Etat étant intervenu dans les affaires sportives, la Fédération internationale pourrait choisir de suspendre les représentants ghanéens de toutes compétitions pour ingérence politique. Les ennuis ne font que commencer pour le football ghanéen. La non-qualification des Black Stars à la Coupe du Monde 2018 était un échec cuisant. Elle pourrait devenir un souci mineur dans les jours qui viennent.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU