Afrique - Corruption : La CAF lance une purge contre les arbitres douteux

Afrique - Corruption : La CAF lance une purge contre les arbitres douteux©Media365
A lire aussi

Patrick Juillard, publié le dimanche 08 juillet 2018 à 18h05

La CAF annonce de lourdes sanctions contre les arbitres convaincus ou soupçonnés de corruption.

Le scandale de corruption frappant le football ghanéen continue d'avoir des effets collatéraux. Après avoir eu pour conséquence directe de contraindre le président de la Fédération ghanéenne, Kwesi Nyantakyi, à démissionner, l'explosive enquête du journaliste d'investigation Anas Aremeyaw Anas provoque une purge au sommet de l'arbitrage africain. Suite aux révélations du documentaire, qui montrait des arbitres en flagrant délit de prise de pots de vin sur des matchs de championnat du Ghana ou de Coupes africaines, le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football a annoncé samedi une série de lourdes sanctions.

Un arbitre kényan suspendu à vie


Le Kényan Marwa Range écope de la plus lourde peine. Pris la main dans le sac (on le voyait en train d'accepter 600 dollars de la part d'un journaliste se faisant passer pour un dirigeant de club), cet arbitre assistant est exclu « à vie de toute activité liée au football de la CAF ». Retenu pour le Mondial, l'intéressé avait renoncé en raison des révélations d'Anas. L'arbitre togolais Yanissou Bebou et l'arbitre assistant gambien Jallow Ebrima sont eux suspendus dix ans. Des arbitres ivoiriens, maliens, burkinabè, mauritaniens et nigériens écopent de peines de 2 à 6 ans. Enfin, onze arbitres sont provisoirement suspendus, le temps que le jury disciplinaire examine leur cas, lors de sa réunion du 5 août.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.