Real Madrid : Sergio Ramos provoque Séville et crée la polémique

Real Madrid : Sergio Ramos provoque Séville et crée la polémique©Panoramic

6Medias, publié le samedi 14 janvier 2017 à 21h40

Sergio Ramos aurait pourtant dû s'en rappeler : nul n'est prophète en son pays. Alors jeudi 12 janvier, quand le Madrilène est revenu sur les terres du FC Séville, son club formateur, pour le match retour de la Coupe du Roi (3-3, qualification du Real Madrid), l'Espagnol a eu droit aux traditionnels sifflets et autres insultes qui lui sont réservés chaque fois qu'il vient au stade Ramón Sánchez Pizjuán.

Seulement cette fois, le défenseur a voulu répondre aux invectives du peuple andalou.

Et quelle réponse ! Dans un match mal embarqué pour le Real, mené au score par le club sévillan, Ramos a transformé un penalty d'une panenka à moins de 10 minutes de la fin (3-2, 83e). Non content d'avoir réussi ce geste périlleux, l'Ibère a ensuite tourné le dos au public de Séville, mettant les mains autour de ses oreilles, comme pour mieux entendre la colère de ses détracteurs.

L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais les provocations du joueur ont eu l'effet escompté, et plus encore. Car une fois la rencontre terminée, Séville a enclenché sa riposte, loin des terrains. Dans un communiqué, le club a demandé à la Ligue de football professionnelle espagnole d'ouvrir une enquête sur la célébration si contestée du défenseur madrilène.

Sentant l'ampleur que prenait l'affaire, Sergio Ramos a tenu à s'expliquer sur son geste, affirmant n'avoir "insulté, ni manqué de respect à personne". "Mais j'ai voulu leur dire que quoi qu'ils pensaient, ce sera toujours ma maison. C'est dur d'entendre dès la première minute ces insultes sur ma mère. Je veux demander pardon aux vrais supporters sévillans, pas à ceux qui souillent ce grand club en se comportant ainsi", a-t-il précisé.

Face à l'ire de Séville, et à sa demande administrative, le Real s'est lui aussi saisi de l'affaire, bien décidé à prendre le parti de son joueur, notamment par le biais d'un communiqué qui rappelle le "soutien total et absolu" de la Casa Blanca à l'un des siens. "Le sport doit être un lieu de rencontre et d'union et non un lieu dédié à l'insulte, au lancement de projectile ou à quelque manifestation de violence que ce soit", a aussi estimé le club.

Enfin, le coach du Real, Zinedine Zidane, s'est lui aussi rangé derrière son capitaine. "Il est un exemple pour tous et pas seulement pour notre vestiaire. C'est sûrement le joueur espagnol le plus emblématique", a-t-il estimé samedi 14 janvier en conférence de presse. Ce dimanche, les deux équipes se retrouveront, en Liga cette fois-ci, mais toujours au Stade Ramón Sánchez Pizjuán. Nul doute que les supporters andalous sauront recevoir l'agitateur Ramos.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
11 commentaires - Real Madrid : Sergio Ramos provoque Séville et crée la polémique
  • Encore un qui n'est pas né le jour de la pentecôte
    il n'a pas l'auréole du St.Esprit.

  • Ce garçon n'a pas un QI très développé ....ça se voit !

  • Marrant les commentaires:
    les footeux sont des nuls, sans cervelle: pour ma part, ils en ont autant que les gens qui écrivent içi
    les provocations: a t'il répondu à une provocation ou provoqué?
    ses qualités: voir son palmarès
    Je sais une chose sur moi: quand je n'aime pas ou ne connais pas, je me tais

    alors pourquoi ne le faite vous pas ici vu que le foot vous en avez rien a foutre?

    Est ce que vous vous rangez ( patenretraite ) dans la catégorie des gens sans cervelle qui écrivent ici , puisque vous le faites !!!.

    Une chose certaine ...quand on n'aime pas ,on n'en parle même pas !
    Et puis ...."comme les "footeux" sont sans cervelle et nuls comme ceux qui écrivent ici"......votre solidarité me touche que vous fassiez partie des "gens qui écrivent ici" ...

  • Passionnant !
    On n'est pas chez les Kardachian : on aimerait voir parler de sport dans ces colonnes.

  • les premiers abrutis sont les soit disant supporteras Sévillan, qui l'injurie dés le début du match.
    ces derniers,n'ont que ce qu’ils méritent,désolés pour les vrais sportifs.
    RAMOS n'est qu'un être humain ,
    il est dommage que les journalistes sportifs soient devenus des dissidents de la presse à scandale.
    ( idem pour les journalistes politiques)