Qui est Frédéric Flandin, le "curé de l'OM" ?

Qui est Frédéric Flandin, le "curé de l'OM" ?©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 19 novembre 2018 à 21h00

Depuis quelques mois, Frédéric Flandin est devenu un symbole pour les supporters de l'OM. Ecclésiastique de son état, il est devenu le "curé de l'Ohème".

20 Minutes dresse le portrait d'un fan du club, guidé par la foi.

À l'origine, il est en charge du numérique pour le diocèse de Marseille. Mais depuis quelques mois, son rôle a pris bien plus d'envergure. Frédéric Flandin est l'homme d'église qui se cache derrière le pseudo de "curé de l'Ohème". 20 Minutes, qui l'a rencontré, dresse son portrait, entre prières et clins d'œil non dissimulés à son club de cœur. Dans sa biographie sur Twitter, le prêtre affiche clairement ses convictions : cléricales et sportives. "Joie d'accompagner spirituellement la communauté olympienne. Que Dieu nous bénisse tous. #TeamOM #PrayForOM".

Culotté pour certains, osé pour d'autres... son compte a finalement été bien accepté. "Il y a eu un moment de flottement, tous les curés qui aiment le foot s'interpellaient : 'c'est toi ?' Je crois qu'ils ont été rassurés de voir que c'était quelqu'un de la maison"/, raconte le prêtre à 20 Minutes.
Car son dessein est avant tout "personnel", comme il le précise. "Mon but n'est pas d'évangéliser qui que ce soit, c'est juste d'assurer une présence catholique, avec des clins d'œil, au sein de la communauté des supporters de l'OM."

Pas de blasphème

Toujours avec le sourire, Frédéric Flandin réagit à l'actualité de son équipe préférée "enfin un Vélodrome avec les 2 virages", s'extasie-t-il le 28 octobre, ou alors plus spirituel : "En ce jour du Seigneur, voici notre seule chance de remporter la victoire ce soir au Vélodrome". Jusqu'à aller faire une "OMélie" en haut de la Bonne Mère pour l'#OpérationBonneMère. "Je monte dans la statue pour confier l'#OM" tweetait-il le 8 novembre dernier.



Une note d'humour qui l'accompagne depuis le début, raison aussi qui l'a poussé à se lancer dans l'aventure. "J'ai eu cette idée quand l'OM a lancé sa campagne 'entrez au stade comme dans un sanctuaire.' je me suis dit : s'ils nous piquent nos slogans, il faut réagir !"



Au final, le curé de l'OM rejette toute démarche "blasphématoire", et reconnait même que les valeurs des footballeurs sont éloignées de celles prônées par l'Église. "Quand on voit leurs salaires, on se dit qu'ils pourraient facilement faire don d'un dixième de leurs revenus, comme le demande la Bible. Ça ne bouleverserait pas leur niveau de vie ! ", ironise-t-il.

Mais une chose ne le fera jamais changer d'avis : sa foi en l'OM. Dernièrement, il tweetait, toujours avec une certaine dérision. "Je veux bien vous donner l'absolution pour ce #PéchéMortel mais pour cela il faudrait retirer au plus vite cet objet diabolique du Monoprix du Rond-point du Prado".



Le magasin en question avait en fait mis en vente des mugs et porte-clés à l'effigie du PSG.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.