PSG : quand l'ambiance au sein du club devient invivable

PSG : quand l'ambiance au sein du club devient invivable©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 09 décembre 2016 à 19h20

La crise n'est pas que sportive au Paris-Saint-Germain, elle est aussi humaine. Après les déboires du club de la capitale sur terrain vert - une défaite 3-0 face à Montpellier en Ligue 1 et un match nul (2-2) en phase de poules de la Ligue des Champions face au modeste club du Ludogorets Razgrad -, L'Équipe révèle ce vendredi les graves problèmes internes que rencontre le PSG.

Le quotidien sportif révèle l'existence, chez les rouge-et-bleu, d'une "direction parallèle", telle qu'évoquée par des salariés du club.

Selon le journal, la direction "officielle", avec à sa tête Jean-Claude Blanc, directeur général délégué, serait parasitée par la garde rapprochée de Nasser Al-Khelaïfi. Peu à peu, celle-ci aurait entretenu des relations tendues avec les dirigeants effectifs du PSG, ce qui aurait nuit au climat interne de l'entreprise.

Autres symboles de la détérioration des relations internes du club, la grève de la faim entamée par un employé de la section féminine du club, ou encore les primes habituellement versées aux salariés en fin de saison, qui ne l'ont pas été pour l'exercice 2015-2016. En cause, l'indemnité record de 22 millions d'euros versée à Laurent Blanc pour son licenciement.

Finalement, principales résultantes de ces accrocs successifs, L'Équipe rapporte "entre vingt et trente demandes de départs conventionnels" au sein du Paris-Saint-Germain, ou encore l'anecdote survenue le 7 septembre dernier : alors que les salariés du club étaient réunis en séminaire à Disneyland, ceux-ci avaient prévu de quitter la salle si leur président, Nasser Al-Khelaïfi, prenait la parole. L'intéressé, lui, était tout simplement absent du rassemblement.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU