Plusieurs clubs de Ligue 1 visés par une escroquerie

Plusieurs clubs de Ligue 1 visés par une escroquerie©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 20 avril 2018 à 18h55

Neuf personnes ont été interpellées mercredi 11 avril à Paris et Marseille pour avoir tenté d'escroquer plusieurs clubs de Ligue 1, notamment Marseille, Dijon ou le Stade Rennais, rapporte Le Bien Public. Se faisant passer pour des agents de joueurs, ils auraient détourné le salaire de joueurs.

L'escroquerie était extrêmement bien préparée.

Entre août et novembre 2017, pendant le mercato, plusieurs personnes ont contacté les services comptables de plusieurs clubs de Ligue 1, révèle Le Bien Public. Prétextant être agents de joueurs, ils indiquaient un changement de comptes bancaires où devait être viré le salaire du joueur. L'enquête ouverte le 14 février dernier avait été confiée à la Juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Nancy.

"L'escroc donnait des informations précises démontrant une parfaite information des organes dirigeants du club et de son fonctionnement, renforçant ainsi l'apparente authenticité et légitimité de sa demande (véritable identité du joueur et de son agent, mais avec un faux relevé d'identité bancaire). L'escroc rappelait plusieurs fois le comptable du club, sur une période très courte (48h ou 72h) le pressant et vérifiant la bonne réception du RIB. Une fois l'argent viré sur le compte désigné par l'escroc (compte Nickel, Compte Qonto ou Carrefour), les sommes étaient rapidement transférées sur des comptes maltais ou bulgares", explique la JIRS dans un communiqué.

Au total, neuf clubs auraient été approchés par ces escrocs, parmi lesquels le Dijon Football Côte-d'Or, le Toulouse Football-Club, le SCO d'Angers, le Stade Rennais, le FC Nantes, le Stade Brestois, l'Olympique de Marseille, le FCL Lorient et le Football-Club Sochaux.

La personne suspectée d'être le coordinateur a réfuté les accusations, "se présentant comme un chef d'entreprise d'une société de dépannage rapide". Les auteurs soupçonnés de ces escroqueries sont également suspectés d'avoir monté des escroqueries dites "aux diamants" et aux bitcoins. Le préjudice global est estimé provisoirement à deux millions d'euros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU