Manchester United : comment la censure pourrait protéger Mourinho

Manchester United : comment la censure pourrait protéger Mourinho©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 06 septembre 2018 à 19h10

En délicatesse avec ses supporters, ses dirigeants et une partie de son vestiaire à Manchester United, José Mourinho a reçu un soutien de taille ces derniers jours, explique le Daily Mail. Une partie du board aurait demandé à ses anciennes vedettes devenues consultantes de faire profil bas cette saison.

C'est un soutien inattendu, auquel José Mourinho ne s'attendait peut-être pas.

Selon la presse anglaise, et le Daily Mail en particulier, la direction du club de Manchester United aurait demandé à ses anciens joueurs, pour beaucoup consultants à la télévision anglaise, de taire leurs critiques à l'égard du coach portugais. Non pas parce qu'elle a pleine confiance en Mourinho, mais avant tout pour une question de gros sous, à en croire le tabloïd. Ainsi, Sports.fr révélait le 4 septembre qu'un licenciement du "Special One" coûterait très cher au club : la coquette somme de 30 millions d'euros. Le Portugais ayant prolongé son contrat jusqu'en 2020 en janvier dernier, et il perçoit 16,6 millions d'euros annuels !

Alors, le board ne veut pas jouer avec le feu. Il aurait demandé à plusieurs de ses anciennes vedettes de cesser toute véhémence à son égard. Sont notamment visés Andy Cole, Bryan Robson, Denis Irwin, Paul Scholes ou Dwight Yorke. Ce dernier faisait un constat clair et limpide sur le club qu'il aime. "Jetez un coup d'œil à l'autre équipe et à la moitié bleue de Manchester. Ne me dites pas que ces joueurs sont nettement supérieurs aux joueurs que nous avons. Regardez Anthony Martial, (Marcus) Rashford, (Jesse) Lingard, vous regardez Alexis Sanchez, (Romelu) Lukaku. Nous possédons une très, très forte ligne d'attaque".

Mourinho trop défensif

Ce constat, Yorke l'a utilisé pour mettre en cause José Mourinho : "La différence est qu'ils ont un manager (Guardiola) qui pense positif et veut jouer un football offensif. Côté rouge (MU), nous avons un manager qui veut gagner 1-0 et joue de façon défensive. C'est la simple différence."

Ces derniers jours, ce genre de déclarations s'est multiplié, alors que la situation du Portugais ne s'améliore guère. Malgré une victoire le week-end dernier à Burnley (2-0), la situation reste tendue au sein du vestiaire. La qualité de jeu n'est pas au rendez-vous, et Mourinho n'a cessé de critiquer ses dirigeants depuis la clôture du mercato début août.
Alors le silence contre la pérennité financière du club, une bonne façon de ménager la chèvre et le chou ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.