Les regrets amers de Nicolas Douchez

Les regrets amers de Nicolas Douchez©Panoramic
A lire aussi

6Medias avec Canal + Sport, publié le samedi 18 novembre 2017 à 18h30

Dans un entretien accordé à Pierre Menès sur Canal + sport, le gardien de Lens Nicolas Douchez, revient sur la violente altercation qui l'a conduit en garde à vue à Paris fin octobre. Entre regrets et incompréhension.

Il a subi un déferlement de haine pendant et après sa garde à vue le 26 octobre dernier à Paris.

Plus de trois semaines après les faits, le gardien du RC Lens Nicolas Douchez, est revenu dans un entretien accordé à Pierre Menès sur Canal + sport sur cette période délicate. Le visage fermé, il raconte d'abord la soirée.
« C'était une soirée entre amis qui s'est passée normalement : resto, boîte et la fin de soirée s'est mal déroulée. Une dispute et quelques gestes d'événement. Mais en aucun cas de violence envers quelqu'un », dit-il. « Je me suis emporté, je me suis défoulé sur un mur, sur un meuble... Je regrette complètement, j'aurais dû garder mon sang-froid et repartir tranquillement », continue-t-il.



Mais un article du Parisien va déclencher un déferlement de haine contre le joueur, qui l'accuse d'avoir été violent envers sa femme.
« L'article me décrit comme un criminel, c'est quelque chose de terrible. Moi je l'apprends tard le soir. Je me dis juste : sois patient et quand la police t'aura entendu, tu ressortiras. Il n'y a pas eu de plainte lors des deux dépositions, pas de coups portés, aucune violence, ni quoi que ce soit », raconte le joueur légèrement hagard.

Reconnaissant envers son club (Lens), il n'a qu'une envie : rejouer pour oublier. « Le RC Lens a eu un comportement très respectueux envers moi. Ils ont attendu d'avoir tous les éléments pour prendre une décision. La plus belle des thérapies, c'est d'être sur les terrains, de jouer, ce qui va m'aider à ne plus penser à ça. »
 
21 commentaires - Les regrets amers de Nicolas Douchez
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]