Les Bleuets se sont fait peur face aux Kazakhs

Les Bleuets se sont fait peur face aux Kazakhs ©FFFTV
A lire aussi

Texte Media365 avec vidéo FFFTV, publié le mercredi 06 septembre 2017 à 07h08

En supériorité numérique dès la 4eme minute, l'équipe de France Espoirs a trouvé le moyen de concéder l'ouverture du score sur la seule frappe cadrée du Kazakhstan. Le tout avant de dérouler et de s'imposer sur un score fleuve pour son entrée dans les éliminatoires de l'Euro Espoirs 2019 (4-1), avec au passage un triplé de Martin Terrier.



Longtemps l'équipe de France Espoirs a cru revivre mardi face au Kazakhstan le scénario des A dimanche contre le Luxembourg (0-0). Une défense adverse héroïque, un gardien en chaleur, des attaquants en panne de réussite : il y avait tous les ingrédients pour une entame cauchemardesque dans les éliminatoires de l'Euro 2019 de la catégorie. Surtout que les Kazakhs évoluaient en infériorité numérique depuis la 4eme minute, en raison d'une main volontaire de Bekzat Shadmanov sur un tir qui prenait la direction de son but, et qu'ils avaient même ouvert le score sur leur seul tir cadré de la soirée au Mans par Didar Zhalmukan (0-1, 54eme). Mais les Bleuets ont fait céder la digue dans les vingt dernières minutes et déroulé par la suite pour s'offrir une victoire finalement tranquille (4-1). Martin Terrier a inscrit un triplé et Jonathan Bamba a complété le festival de la troupe de Sylvain Ripoll, dont c'était la première sortie officielle comme sélectionneur des Espoirs français.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Les Bleuets se sont fait peur face aux Kazakhs
  • Vous avez raison des brèles on en trouve surtout chez le fouteux de salon !

  • Martin Terrier, c'est un gars comme lui qu'il faudrait en EDF et
    pas une brêle comme Giroud ...

    M. Giroud a mis dans sa carrière un nombre de buts que beaucoup peuvent lui envier, si tout les brêles étaient comme lui, je ne demanderais pas plus. Mais les "brêles" on en trouve plus parmi les "commentateurs" que parmi les sportifs.

    onze contre dix c'est plus facile ;