La prise de pouvoir de Bourdin sur un club de Ligue 1

La prise de pouvoir de Bourdin sur un club de Ligue 1©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 19 août 2018 à 11h10

Le journaliste vedette de BMFTV ne cache plus sa passion pour le football et surtout pour le club promu en Ligue 1, le Nîmes olympique. Dans le Journal du Dimanche il dévoile ses fonctions au sein du club.

Ce dimanche 19 août, lors de la rencontre opposant Nîmes à Marseille, comme la plupart des matches qui se déroulent dans le stade des Costières, Jean-Jacques Bourdin ne sera pas un simple supporter.

Il arrivera même avant les joueurs, ira fouler la pelouse avant d'échanger avec le coach et le directeur sportif de Nîmes olympique. Parrain du club depuis 2014, il sera officiellement nommé vice-président du promu courant septembre. "Je suis là pour l'aider (le club), je lui consacre du temps. J'ai la chance d'avoir un carnet d'adresses, j'en fais profiter. Je suis proche des joueurs, proche de Rani Assaf, j'appelle Laurent Boissier [directeur sportif] quasiment tous les jours pour savoir s'il y a des blessés ou des problèmes dans le groupe. J'assiste souvent aux matches, notamment à l'extérieur. J'y représente le Nîmes olympique, mais je me déplace à titre personnel. Je n'ai jamais demandé un centime au club. Je ne lui dois rien et il ne me doit rien", a-t-il expliqué dans le Journal du Dimanche.



Devenir président : "C'est envisageable"

Le président de Nîmes olympique est un spécialiste pour fuir les médias. C'est donc Jean-Jacques Bourdin qui prend le plus souvent la parole. C'est d'ailleurs lui qui a assuré la présentation des nouveaux maillots. Mais le journaliste ne veut surtout pas empiéter sur ses plates bandes. Celui qui se fait appeler "Monsieur Bourdin" par les joueurs nîmois s'est donné comme règle d'or de ne jamais interférer sur le plan sportif. "Mais je peux donner mon avis sur tout. Je questionne l'entraîneur sur ses choix et j'ai toujours envie de connaître la compo d'équipe avant les autres", a-t-il encore déclaré au JDD. Il n'hésite pas à se servir de son carnet d'adresses pour tenter de négocier les transferts des joueurs avec d'autres clubs et surtout ne dit pas non à l'idée de devenir président de club de football. "C'est envisageable. Mais seulement le jour où j'aurai arrêté mon activité professionnelle. Sans ça, il n'en est pas question. Je n'ai pas encore fixé la date de mon départ et je ne sais pas où en sera le club à ce moment-là, ni ce que fera Rani (l'actuel président de Nîmes Olympique). En attendant, il sait que je suis là", a confié celui qui officie toujours sur BFMTV et RMC.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU