L1 - PSG : Tour d'honneur, Martin Solveig, feu d'artifice, Neymar fait le show

L1 - PSG : Tour d'honneur, Martin Solveig, feu d'artifice, Neymar fait le show ©Media365
A lire aussi

Article : Media365 - Thomas Bonnavent et vidéo RMC Sport, publié le samedi 05 août 2017 à 21h43

Après sa première conférence de presse de vendredi, Neymar a été officiellement présenté au public du Parc des Princes avant le premier match de championnat face à Amiens, samedi après-midi. Bienvenue à la piste aux étoiles.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

Après la mise en bouche de la veille, Neymar a enfin eu droit à l'accueil qu'il mérite.

Et celui qu'il attendait. Plus d'une heure avant le coup d'envoi, le Parc des Princes est déjà copieusement garni. Non ce n'est pas l'adversaire du jour, Amiens, qui attire les foules au début du mois d'août. Tout le monde vient s'entasser pour assister aux premiers pas du Brésilien sur la pelouse parisienne. Alors que les derniers supporters, enfin libérés par les forces de l'ordre, se ruent comme des fauves dans les gradins, le DJ Martin Solveig continue son show. Mais les chants bien fournis de la tribune recouvrent la musique. Les drapeaux auriverde flottent paisiblement. Pour mieux briller ensuite.



16h06. Avec une bonne vingtaine minutes de retard, le speaker du Parc prend la parole après que Martin Solveig - bien installé à droite du banc de touche du PSG - ait chauffé l'enceinte parisienne avec de timides "Neymar, Neymar". Une immense bâche vient recouvrir une partie de la tribune Paris avec le nom du désormais ex-attaquant du Barça. Le silence commence peu à peu à se faire dans les tribunes, même si quelques irrésistibles Ultras de Boulogne ne peuvent s'empêcher de clamer leur plaisir. Nous sommes dans une cathédrale et prêts à entrer de plein fouet dans la nouvelle galaxie du club de la Capitale. L'entrée des supporters amiénois est complètement zappée, broyée par l'événement de la soirée : la présentation de Neymar.

"Le PSG a rêvé de grandes stars, Neymar est avec nous aujourd'hui. Maintenant ; on va travailler pour gagner beaucoup de trophées." Voici les belles paroles prononcées par Nasser Al-Khelaïfi, après une entrée digne des plus grandes rockstars. Un discours sans grande surprise, l'air satisfait. Satisfait d'avoir réalisé le coup de l'été. Le coup du siècle. 16h09, le moment tant attendu est arrivé. "Who said I would" de Phil Collins peut démarrer et Neymar fait son entrée sur la pelouse. Le fracas des supporters déchaînés rebondit sur les murs du Parc des Princes pour mieux revenir aux oreilles du Sud-Américain. Des feux d'artifices accompagnent l'avancée triomphante de la recrue de l'été, avant de rejoindre une scène à son effigie à l'entrée de la pelouse. Quelques mots pour contenter les supporters. Des "Paris est magique" et "Ici, c'est Paris", entrecoupés d'acclamations vraiment stupéfiantes. Le public est dans la poche, si cela n'était pas déjà fait. Après un tour d'honneur et quelques coups de pompe pour envoyer des ballons dans le public, Neymar pouvait tranquillement achever son festival.

Avec un air de samba en léger fond sonore, l'ancien joueur de Santos vient saluer de plus près ses nouveaux admirateurs. Contemplateurs. Des enfants incrédules, les yeux remplis de bonheur, accompagnent les foulées légères de Neymar. L'arrosage automatique du Parc ne fera jamais redescendre la température. Après avoir bouclé sa marche, Neymar surprend son petit monde en retirant son maillot pour retourner au pied de la tribune Boulogne. Les photographes et les agents de sécurité sont pris à revers par son sprint. Certains photographes sont bousculés sévèrement. De quoi donner lieu à quelques échanges musclés sur le bord de la pelouse. Les joueurs peuvent enfin faire leur entrée sur la pelouse sous les sifflets du Parc. Comme si l'ancien pensionnaire de Ligue 2 n'était pas impressionné par le show. La rencontre du jour passerait presque au second plan. Loin. Très loin derrière le numéro 10 brésilien.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
12 commentaires - L1 - PSG : Tour d'honneur, Martin Solveig, feu d'artifice, Neymar fait le show
  • Le prix de la démesure.
    Trop c’est trop. Alors que des milliers de malheureux crèvent sur les trottoirs, dépenser 50 000€ pour s’offrir quelques lampions sur la tour Eiffel ou des feux d’artifices. Quel scandale !
    Partant du principe que tout ce qui est excessif est dérisoire, les sommes faramineuses dépensées en l’honneur de Neimar sont carrément obscènes.
    Les festivités organisées pour la présentation de ce jeune pousseur de balles sont carrément disproportionnées pour ne pas dire hautement ridicule.
    Dans le genre : il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.
    Quel comportement absurde de ces milliers de supporters blaireaux venant célébrés l’arrivée de leur jeune « Dieu », que rien ne dit à l’avance qu’il sera à la hauteur de sa réputation.
    L’enthousiasme comme la connerie à ses limites.
    Etre supportes oui, ok d’accord, mais devenir des idolâtres d’un joueur de baballe c’est pousser le ballon un peu loin.
    Désormais ne je ne donnerai plus le moindre centime a quelconque campagne contre le sida, le cancer ou autres organismes de ce genre, qui n’auront qu’à se tourner directement vers tous ces organismes ou autres sportifs de tous genres pour récolter des fonds. Il faut prendre l’argent là où il coule à flot.
    Il serait temps de stopper net ces salaires aussi faramineux qu’indécents accordés aux « Stars » sportives quelles que soient leurs spécialités.
    Pourquoi pas également créer une taxe (comme la CSG) sur chacun des billets ou des abonnements au bénéfice des organismes humanitaires.
    Cela ne devrait pas gêner ces millions de supporters fanatiques (parmi lesquels pas mal de chômeurs) qui trouvent les moyens de s’offrir des places hors de prix ou de s’offrir d’onéreux déplacements pour suivre leurs équipes.
    Les gens ou les choses n’ont que la valeur qu’on leur accorde. Etre fanatique, fétichistes, au point de payer 150 euros un morceau de tissus au prétexte absurde qu’il porte la griffe de Neimar est tout simplement aberrent, car très vite, l’effet d’enthousiasme étant passé, ce maillot reprendra sa valeur marchande d’un simple bout de tissus c’est-à-dire : rien

  • bravo paris pour ce beau coup car méme l'1 des plus grand jouer au monde le hic c'est que il a la moitier de supporters
    mais le double de sont salaire cela dit il manque toute la ferveur d'un trés grand club pour pouvoir gagné la c1 a lala
    il manque quelque chose la (je suis supporter de l'om)

  • Rien a foutre de lui qu il retourne au brésil !!!!!

  • j'en n'eymard de ce neymard !!!!!!!!!!!

  • Je pense qu'il y a beaucoup plus important comme information. Les médias sont complices d'une certaine désinformation pour cacher des réalités plus tristes.