L1 - Amiens : Joannin : "J'ai peut-être eu quelques paroles maladroites"

L1 - Amiens : Joannin : "J'ai peut-être eu quelques paroles maladroites"©Media365
A lire aussi

Redaction avec vidéo 365 - Perform, publié le dimanche 01 octobre 2017 à 11h40

Au moment de l'ouverture du score de Lille contre Amiens, samedi soir, une barrière de la tribune visiteur du stade de la Licorne a cédé sous le mouvement de foule des supporters lillois. 29 blessés ont été évacués par la Croix-Rouge.

Six sont, à ce jour, toujours en observation.

"Il n'y a pas de problème de barrière." Le président Bernard Joannin s'est montré catégorique face à la presse samedi soir. "Les services de police nous avaient prévenus que 200 ultras très énervés étaient dans le parcage réservé aux Lillois", a-t-il poursuivi portant la faute de l'effondrement de la barrière sur les supporters lillois.



Ce dimanche, le président d'Amiens a présenté ses excuses, via le Courrier Picard, après ses propos polémiques :

« Sur le coup de l'émotion, quand tu es face à un accident d'une telle taille, tu es bouleversé, tu penses à toutes ces victimes. Effectivement, j'ai peut-être eu quelques paroles maladroites concernant les supporters lillois et je m'en excuse fortement à leur égard. Je voulais juste exprimer que leur joie pour célébrer ce but de façon légèrement excessive avait pu mettre en danger leur sécurité. Quand tu as 300 personnes qui effectuent une descente d'une quinzaine de marches pour arriver à plus de 300 sur une barrière (sic), c'est une pression de plus de 20 tonnes sur cette barrière. Ce sera à la commission d'enquête qui a été diligentée par le procureur de voir les véritables responsabilités. Je voudrais aussi éviter l'amalgame. On dit que ce stade est vétuste. Il avait un problème de toiture. Amiens Métropole est en passe de résoudre ce problème, les travaux sont en cours. Il n'y a jamais eu de problème de barrière de sécurité. Les diverses commissions de sécurité qui ont sont venues inspecter le stade ont validé l'arrivée du public. J'ai laissé un message sur le portable de Marc Ingla (directeur général du LOSC, ndlr) pour lui apporter ma compassion et lui dire combien j'étais désolé d'avoir eu ces propos maladroits. Mais l'émotion fait que mes propos ont dépassé mes pensées. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU