FIFA : Platini prépare sa vengeance

FIFA : Platini prépare sa vengeance©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le samedi 02 juin 2018 à 10h10

Dans un entretien paru samedi 2 juin dans la Tribune de Genève et relayé par sport24.lefigaro, Michel Platini, extrêmement remonté, tire à boulets rouges sur la FIFA.

Michel Platini aurait pourtant de quoi être heureux. Outre la bonne forme actuelle des Bleus, l'ancien meneur de jeu a reçu le 24 mai une lettre mentionnant qu'aucune procédure n'est menée à son encontre dans l'affaire des 2 millions de francs suisses que lui a versés la FIFA sur la base d'un contrat oral avec Sepp Blatter, l'ancien patron du football mondial.

Visiblement, cela ne suffit pas à étancher la soif de revanche de celui qui est toujours suspendu par l'organisation basée en Suisse.

Dans un entretien paru samedi 2 juin dans la Tribune de Genève et relayé par sport24.lefigaro, Michel Platini affirme que le "match" qui l'oppose à la FIFA "ne fait que commencer". "J'ai (...) poursuivi en justice certaines personnes qui ont fomenté cette conspiration (l'affaire du contrat oral avec Sepp Blatter évoqué ci-dessus) contre moi, assure le triple Ballon d'or France Football. Certains m'ont fait beaucoup de mal. Je ne les lâcherai pas, qu'ils soient encore en fonction ou pas."



Deux juges sur quatre faisaient leur sieste

"On est dans l'inquisition totale, a-t-il poursuivi, extrêmement remonté. C'est la FIFA qui m'accuse, c'est la FIFA qui me juge. Une anecdote en passant, pour vous expliquer comment cela se passe. Durant l'audience de la commission d'appel, deux juges sur quatre faisaient leur sieste. Et à la fin, ils n'avaient toujours pas compris que j'avais produit une facture pour me faire payer ce que la FIFA me devait."

Revanchard, l'ancien sélectionneur se dit prêt à pardonner... mais pas à oublier. "J'aimerais savoir qui pourrait accepter qu'on le traite de brigand dans le monde entier avec la complicité de personnes de la FIFA qui distribuaient discrètement les informations pour me salir. On a tout dit sur mon compte : que j'étais un corrompu, un falsificateur de comptes et même que je serais mort professionnellement ! Tous ces gens me le paieront."

Michel Platini n'a, par ailleurs, pas souhaité confirmer ses envies d'un éventuel retour même s'il a affirmé qu'il "ne s'interdit rien". L'ancien joueur de Nancy, Saint-Etienne ou la Juventus Turin souhaite d'abord régler ses comptes avec la commission d'éthique de la FIFA. Il est déterminé à voir disparaître celle qui l'a condamné.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.